Bérenger sur l’affaire Soodhun: «Kot ti kapav expect Pravind pran sanksion»

Avec le soutien de
Selon le leader des mauves, la police aurait dû interroger le vice-Premier ministre tout de suite après son dérapage verbal.

Selon le leader des Mauves, la police aurait dû interroger le vice-Premier ministre immédiatement après son dérapage verbal.

Inacceptable ! Paul Bérenger n’y est pas allé de main morte pour déplorer le manque de réaction de la police suivant les propos tenus par Showkutally Soodhun à l’encontre de Xavier-Luc Duval. «Lapolis ti bizin azir toutswit, kestionn li toutswit.» C’est ce qu’il a déclaré, le samedi 22 juillet, lors de la conference de presse hebdomadaire du MMM.

«Showkutally Soodhun a pris l’avion avec la bénédiction de Pravind Jugnauth», fustige Paul Bérenger. Pour lui, il était évident que le Premier ministre ne prendrait pas de sanction contre le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres. «Kot ti kapav expect Pravind pran sanksion.» Le leader des Mauves en veut pour preuve le fait que le chef du gouvernement n’a rien fait alors que la démission de Raouf Gulbul, Sanjeev Teeluckdharry et Prakash Manthrooa est réclamée à travers le pays.

Le plus grave dans toute cette affaire, poursuit Paul Bérenger, c’est que Showkutally Soodhun a parlé de «djihad». Cela, dit-il, pourrait inciter à la violence. «Nou konn la charge émotive de sa expression-la.» Ce qui fait dire au leader du MMM que le dérapage du vice-Premier ministre est «impardonnable». Selon lui, cela démontre clairement que Pravind Jugnauth n’est pas digne d'occuper les fonctions de Premier ministre.

Autre sujet abordé lors de la conférence de presse, l’élection partielle au n°18. Paul Bérenger  réclame des élections générales. «Le pays est prêt pour des élections générales et non une partielle.» Mais si le gouvernement insiste pour aller de l’avant avec une partielle, que le writ of election soit publié dans le délai prescrit de trois mois, exhorte le leader du MMM. Et cela, précise-t-il, dans l’intérêt de la «santé politique» du pays. Selon lui «Une situation malsaine prévaut dans le pays. Il y a beaucoup d’incertitude.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires