[Document] Finance Bill: la mise en garde du Mauritius Turf Club

Avec le soutien de
Le Mauritius Turf Club craint une nationalisation des courses hippiques à Maurice.

Le Mauritius Turf Club craint la nationalisation des courses hippiques à Maurice.

À la veille du vote du Finance Bill à l’Assemblée nationale, le Mauritius Turf Club (MTC) émet des réserves. Dans un communiqué, ce mardi 18 juillet, l’organisme déclare que «les dispositions de la  Gambling Regulatory Authority (GRA) Act aboutiraient, à terme, à une nationalisation des courses hippiques mauriciennes. Le Mauritius Turf Club condamne cette approche unilatérale et fait un appel au dialogue».

D’ajouter que si la loi est votée dans sa forme actuelle, l’industrie hippique locale serait à la merci des seuls pouvoirs publics. Et pourrait connaître le même sort que d’autres sports naguère populaires, tel le football local.

Le MTC déplore, dans la foulée, qu’il n’ait pas été consulté quant à ces changements. Ceux-ci, poursuit-il, auront un impact négatif sur l’avenir des 350 employés à plein-temps et des quelque 1 500 salariés à temps partiel qui dépendent de l’industrie hippique. 

Ce n’est pas tout. Ces changements, prévient le MTC, auront des conséquences sur l’investissement étranger, réfractaire à l’interventionnisme étatique.

Communiqué du Mauritius Turf Club by L'express Maurice on Scribd

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x