Une présumée victime d’escroquerie: «J’ai remis Rs 130 000 à Prakash Boolell»

Avec le soutien de
Le procès se poursuivra le 10 août avec le contre-interrogatoire de Moojmil Dookhy, mené par Prakash Boolell lui-même.

Le procès se poursuivra le 10 août avec le contre-interrogatoire de Moojmil Dookhy, mené par Prakash Boolell lui-même.

«Je lui ai remis une somme de Rs 130 000 mais il n’a rien fait.» Appelé à la barre des témoins, Moojmil Dookhy a expliqué devant la cour intermédiaire, en ce 17 juillet, qu’il avait remis cette somme à Prakash Boolell. Ce dernier, qui a été radié du barreau, fait face à un procès, étant sous le coup d’une accusation formelle d’escroquerie. Il lui est reproché d’avoir escroqué Moojmil Dookhy.

Prakash Boolell est accusé d’avoir fait un faux en-tête de la Cour suprême afin de faire croire à Moojmil Dookhy que la State Bank of Mauritius (SBM) a donné son accord pour payer à ce dernier Rs 12,7 millions. Cette somme a trait à une réclamation.

Rencontre avec l’accusé à la banque

Croyant que l’accord a été fait, Moojmill Dookhy soutient, lors de son interrogatoire, mené par Me Denis Mootoo, avocat du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), qu’il avait rencontré l’accusé au siège de la SBM. «Li ti prend document et li ti fer moi croir li mem pé fer mo case et chaque fois nou croisé lor chemin, li rod papier mais mo ti donne li Rs 130 000 et tou ce ki li dir line fer, fausse», avance-t-il devant les magistrats Niroshni Ramsoondar et Raj Seebaluck.

En effet, croyant que l’accord était réel, Moojmil Dookhy lui avait, le 3 mai 2012, remis Rs 130 000 représentant les frais d’enregistrement de la Cour par rapport à cet accord.

Le procès se poursuivra le 10 août avec le contre-interrogatoire de Moojmil Dookhy, mené par Prakash Boolell lui-même.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires