Parlement: «tonkin» et compagnie

Avec le soutien de
Nos honorables parlementaires ont encore fait référence à «l’anatomie» de leurs collègues.

Nos honorables parlementaires ont encore fait référence à «l’anatomie» de leurs collègues.

Ils ont remis ça. Nos honorables parlementaires ont encore une fois fait référence à «l’anatomie» de leurs collègues pendant les débats. Ainsi, après l’allusion aux «parties intimes» à laquelle nous avons eu droit la semaine dernière, durant l’altercation entre Shakeel Mohamed et Etienne Sinatambou ou encore le face à face avec l’arrière-train de Roshi Badhain auquel a eu droit le Pravind Jugnauth dans un passé pas trop lointain, mardi 11 juillet, c’est le «tonkin» du ministre des Collectivités locales Mahen Jhugroo, qui a suscité la polémique.

C’était durant la PNQ de Xavier-Luc Duval, axée sur le Mauritius Fire and Rescue Service. Déplorant le fait qu’aucune visite n’ait été effectuée au sein de certains immeubles pour ce qui est de la  sécurité en matière d’incendie, le leader de l’opposition devait déclaré que «the minister is sitting on his…»

Une fin de phrase qui a provoqué l’indignation des membres de la majorité, qui croyaient dur comme fer qu’il allait dire «tonkin». Chose que Xavier-Luc Duval a démenti en affirmant qu’il allait dire «on his chair».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires