Curpen et Veeren ont financé Me Raouf Gulbul, dit Shamloll

Avec le soutien de
Les relations Raouf Gulbul-Sada Curpen remontent… Ici, en 2008, aux Casernes centrales pour l’affaire Subutex.

Les relations Raouf Gulbul-Sada Curpen remontent… Ici, en 2008, aux Casernes centrales pour l’affaire Subutex.

L’audition de Me Tisha Shamloll a été accablante pour l’avocat membre du MSM, président de la Law Reform Commission et de la Gambling Regulatory Authority, hier. En toile de fond, des relations personnelles et le financement de la campagne 2014.

Appels téléphoniques, visites en prison et Sada Curpen

D’emblée, Paul Lam Shang Leen a interrogé Me Tisha Shamloll sur de longues conversations télé-phoniques qu’elle aurait eues avec les trafiquants de drogue en prison, dont Siddick Islam et Veeren Peroomal. Son numéro figure d’ailleurs sur le fameux karné laboutik du caïd. «Je ne nierai pas. Ce n’est qu’après que j’ai su qu’il s’agissait d’un délit, grâce à des collègues seniors», a-t-elle justifié. «Ce qui nous a frappés, c’est que vous avez visité plusieurs condamnés pour trafic de drogue dès 2013, alors que vous étiez encore ‘very junior’ à l’époque (elle a prêté serment en janvier 2013)», lui a dit Paul Lam Shang Leen. Ces visites, explique-t-elle, auraient été effectuées à la demande de Raouf Gulbul, un senior.

Plus grave, elle dit avoir versé la somme de Rs 5 000 en trois fois, en 2013, sur le compte de Fazal Hussein, un condamné étranger, écroué pour trafic de drogue. «Me Raouf Gulbul m’avait appelée à son bureau et m’avait remis la somme. Il m’a assuré que c’était légal. He told me it was the job of juniors.» N’at-elle pas eu de soupçons ? Tisha Shamloll explique qu’elle était alors «excitée», car c’était le premier dossier sur lequel elle travaillait. Fait surprenant, Sada Curpen était présent au bureau de Raouf Gulbul au moment où l’argent lui a été remis. Pour cette «tâche», Tisha Shamloll aurait reçu la somme de Rs 25 000 de Me Gulbul. Tisha Shamloll ajoute avoir rendu visite à Fazal Hussein en compagnie de l’avocat, début 2014, et que c’est à la demande de Raouf Gulbul qu’elle a défendu Sada Curpen. Ce, lorsqu’il n’avait pas respecté les conditions liées au bail.

Qui a financé la campagne de Gulbul en 2014 ?

Tisha Shamloll aurait révélé que la campagne de Raouf Gulbul au numéro 3 (Port-Louis maritime et est) a bel et bien été financée par de l’argent de provenance douteuse. Elle avait participé à la campagne en compagnie d’autres juniors, dont Noor Hussenee qui était, selon elle, chargé des finances. C’est lorsqu’il a rencontré Sada Curpen pour son procès que ce dernier lui aurait fait la révélation. «Sada Carpen m’a dit qu’il a financé la campagne de Raouf Gulbul sans préciser le montant. Peroomal Veeren m’a également dit qu’il a financièrement aidé Raouf Gulbul pour les élections», a-t-elle expliqué. D’ailleurs, les sources proches du dossier soutiennent que Peroomal Veeren et Sada Curpen auraient remis au moins Rs 5 millions à Raouf Gulbul pour financer sa campagne en 2014.

Le mea culpa

«Je regrette profondément et je présente mes excuses. I should have known better.» L’avocate dit regretter avoir «suivi les instructions de Raouf Gulbul» et de s’être laissé «berner» par un avocat de ce calibre. À la suite de ses révélations accablantes, Tisha Shamloll bénéficierait désormais d’une protection policière. Paul Lam Shang Leen a fait référence aux articles de presse suggérant que Tisha Shamloll a fait face à des pressions avant son audition. «Il faut que je sache s’il y a des personnes qui ont tenté de vous intimider.»

Relation entre le senior et la junior

Les langues se sont déliées au sujet de la relation entre le Senior Counsel Raouf Gulbul et Tisha Shamloll. Certains vont même jusqu’à dire que c’est une déception amoureuse qui aurait motivé la jeune avocate de tout déballer devant la commission d’enquête sur la drogue. Selon une source proche de la commission, Tisha Shamloll a confirmé que la relation entre elle et le senior est allée au-delà du cadre professionnel et ce jusqu’à 2016. «Nous avons eu une relation très proche», a-t-elle fait comprendre.

D’ailleurs, pour prouver ses dires, Tisha Shamloll a déposé les messages intimes devant la commission. Elle soutient également que ce n’est pas parce qu’elle s’était rapprochée de Veeren Peroomal que leur relation a cessé, mais plutôt parce que Me Raouf Gulbul était «jaloux et obsédé». À nouveau, elle a déposé ses relevés téléphoniques pour démontrer les appels qu’aurait effectués Me Raouf Gulbul le jour du Nouvel An de cette année. «J’ai refusé de prendre ses appels.»

Officiellement, elle a fait son «pupillage» à l'étude de Me Rex Stephen. Mais elle maintient avoir travaillé avec Me Raouf Gulbul à plusieurs reprises après leur rencontre en 2013. «It pains me that he refused to acknowledge me.»

Mystérieux voyage à La Réunion

Paul Lam Shang Leen s’est également intéressé au but d’un voyage fait à l’île de la Réunion, en 2013 et cela, pour deux jours. Tisha Shamloll n’a pas nié le fait qu’elle a effectivement voyagé en compagnie de Raouf Gulbul et également de l’avocat Noor Hussenee, qui serait un autre junior de Raouf Gulbul. «Il m’a fait comprendre qu’il devait contacter certaines personnes, mais que c’était trop risqué de les contacter de Maurice», a-t-elle fait ressortir.

Tisha Shamloll : «Je mets Raouf Gulbul au défi»

Sollicitée, Tisha Shamloll a déclaré : «Je mets Raouf Gulbul au défi de dire la vérité sur notre voyage à l’île de La Réunion et de venir dire ce qu’il est parti faire publiquement.»

Ces noms d’avocats qui reviennent à chaque fois

«Rutnah, Mooneapillay, Stephen, Gulbul, est-ce une coïncidence que les mêmes noms d’avocats fassent surface pour les cas impliquant les trafiquants de drogue (Veeren, Arekin, etc.) ?» C’est une question qui interpelle le président de la commission et il n’a pas manqué de le faire ressortir pendant l’audition de Tisha Shamloll. Cette dernière n’a pas été en mesure de se prononcer à ce sujet.

Les avoirs de la famille Gulbul

Nous apprenons par ailleurs que la commission d’enquête sur la drogue compte s’intéresser aux avoirs de la famille Gulbul.

Publicité
Publicité

Il n’est pas le seul avocat cité lors des auditions devant la Commission d’enquête sur la drogue mais il en est certainement le plus diversement commenté. Pour cause, plusieurs témoignages accablants jouent en sa défaveur. Retour sur cet avocat-politicien dont le nom est cité dans des affaires de drogues depuis plus de 20 ans.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires