Chagos: Maurice en mode «combat»

Avec le soutien de
Olivier Bancoult déplore le fait que la population chagossienne diminue de plus en plus.

Olivier Bancoult déplore le fait que la population chagossienne diminue de plus en plus.

Le combat est bien engagé. La délégation mauricienne affûte ses armes pour ne «surtout pas» perdre le momentum causé par le vote historique en faveur de Maurice aux Nations unies. D’ailleurs, une première rencontre entre Jagdish Koonjul, ambassadeur mauricien à l’organisation des Nations unies (ONU), et l’assistant secrétaire général de l’ONU chargé des affaires légales aura lieu ce mercredi 5 juillet. L’ambassadeur s’est envolé pour New York lundi soir.

«Cette première réunion sera importante et l’occasion pour Maurice d’aider à la préparation du dossier qu’enverra l’ONU», soutient une source proche du dossier. En marge de celle-ci, les conseillers du ministère de la Défense, les conseillers légaux mauriciens et britanniques, ainsi que Jagdish Koonjul, ont enchaîné les entretiens.

Mais ce n’est pas la seule raison de ces rencontres successives. Il faut aussi dresser une liste de pays susceptibles d’intercéder en notre faveur auprès de la Cour internationale de justice (CIJ) une fois le dossier soumis. D’ailleurs, celui pour la partie mauricienne est déjà en préparation.

Appel à soumission

Le dossier devra être présenté à la CIJ avant le délai des trois mois depuis le vote à la réunion plénière. L’ONU tiendra des consultations avec les représentants mauriciens et britanniques. Pendant ces consultations, les deux parties pourront mettre en avant les preuves, les décisions judiciaires et toute information qui permettra à l’ONU de monter un dossier. «Il est donc important que nous soyons préparés lors des rencontres avec l’ONU et que nous restions en contact permanent avec nos hommes de loi», soutient une source du ministère de la Défense.

Le dossier remis, la prochaine étape sera le lancement d’un appel à soumission de la part des deux parties et, plus tard, tout pays souhaitant intervenir sur la question. «C’est une partie cruciale. Bien que nous n’y sommes pas encore, il faut que nous commencions à y travailler dès maintenant», fait valoir une source.

La première étape est la compilation d’une liste de pays qui pourraient venir en aide à Maurice. Qui sont ces pays ? «Les plus grands États sont les plus souhaitables», explique-t-on du côté du ministère de la Défense. Déjà, il nous revient que nous devrions pouvoir compter sur le support des États africains. Mais attention, «le lobbying est un travail continu et n’a pas arrêté depuis le vote à l’ONU».

Les interpellations sur l’archipel pleuvent au parlement britannique

Les questions ne cessent de pleuvoir au Parlement britannique depuis le débat sur la souveraineté des Chagos aux Nations unies. Dans une réponse au député travailliste, Catherine West, sir Alan Duncan, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, explique que le responsable du British Indian Ocean Territory, Lord Ahmad of Winchester, rencontrera les représentants chagossiens dans un futur proche.

Autre question qui interpelle: celle de Henry Smith, sur la compensation de £ 40 millions qu’a proposée la partie britannique aux Chagossiens. Henry Smith s’intéresse à la répartition de cette somme. Patrick Grady, député et porte-parole du Scottish National Party, a, lui, appelé à un débat parlementaire sur le vote à l’ONU. «This house demands that the government fulfils its humanitarian and human rights obligations and allows the Chagossians to return home», est l’un des points qu’il souhaiterait voir débattu à l’occasion de cette «early day motion». Au total, 17 des 650 députés avaient soutenu cette motion à lundi, dont un député du Democratic Unionist Party, parti avec lequel les conservateurs devraient s’allier pour réaccéder au pouvoir.

Olivier Bancoult : «Les Chagossiens en Angleterre s’allient à notre cause»

Alors qu’ils ont été partagés dans le passé, les Chagossiens vivant en Angleterre ont donné leur soutien au Groupe réfugiés Chagos (GRC) ainsi qu’au gouvernement mauricien. C’est ce qu’a affirmé Olivier Bancoult, leader du GRC, à sa descente d’avion, à Maurice lundi. Il a aussi déploré le fait que la population chagossienne diminue de plus en plus.

Publicité
Publicité

Maurice a remporté une première bataille avec le vote de la résolution sur les Chagos à l’Assemblée des Nations unies le jeudi 22 juin. Une résolution adoptée avec 94 voix en faveur de la résolution, 15 voix contre et 65 abstentions. Prochaine étape : la Cour internationale de justice…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires