Dans la presse le 4 juillet

Avec le soutien de
Le 4 juillet 2005, Navin Ramgoolam reprend le pouvoir de Paul Bérenger, le Premier ministre sortant.

Le 4 juillet 2005, Navin Ramgoolam reprend le pouvoir de Paul Bérenger, le Premier ministre sortant.

Il y a 12 ans: le 4 juillet 2005

Elections générales : le gouvernement MSM-MMM battu par le PTr et ses alliés

En ce 4 juillet 2005, toute la presse est focalisée sur les élections générales qui ont eu lieu la veille. Le scrutin qui s’est déroulé dans le calme, à part quelques incidents isolés, a vu une participation importante : 81,52 des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes. L’opposition regroupée au sein de l’Alliance Sociale, menée par le Parti Travailliste (PTr), affiche un bel optimisme, alors que des membres du gouvernement sortant laissent poindre une certaine inquiétude. T

Ces pressentiments s’avèrent justes. L’alliance sociale remporte les élections. Elle recueille 49% des suffrages exprimés et enlève 38 sièges à l’Assemblée nationale. Le gouvernement MSM-MMM perd la majorité, il n’obtient que 22 députés pour 43% de suffrages. Le bilan est lourd pour l’alliance Mouvement Socialiste Militant-Mouvement Militant Mauricien (MSM-MMM) : le vice premier ministre Pravind Jugnauth est battu à Vieux-Grand-Port-Rose-Belle, les ministres Steve Obeegadoo, Anil Gayan, Pradeep Jeeha, Showkutally Soodhun et Sushil Khushiram connaissent la défaite.

Lors de ces élections générales du 3 juillet 2005, des citadelles mauves vacillent. A Port-Louis, les circonscriptions Nos 2 et 3 passent chez les Rouges. Elles choisissent Rashid Beebeejaun, Reza Issack, Sylvio Tang, Asraf Dulull et Anwar Husnoo. Seul Sam Lauthan du MMM parvient à se faire réélire au No 3. Dans la foulée l’alliance MSM-MMM est dissoute.

Après les élections d’août 1983, c’est la deuxième fois que Paul Bérenger se présentant comme chef du gouvernement échoue. Pourtant, il est Premier ministre sortant. Il connaîtra à nouveau l’échec quand la formule Ramgoolam Président-Bérenger Premier ministre ne reçoit pas l’approbation de l’électorat. Et à peine une semaine plus tard le MMM et le PTr se séparent. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires