Geeteeka, 3 ans, atteinte de leucémie: «Aidez-moi à sauver ma fille», dit Krisanand Bundhooa

Avec le soutien de
Geeteeka, dans les bras de sa mère, est actuellement à l’hôpital de Candos pour ses séances de chimiothérapie.

Geeteeka, dans les bras de sa mère, est actuellement à l’hôpital de Candos pour ses séances de chimiothérapie.

La peur. L’angoisse. Le stress. Depuis qu’ils ont appris la maladie de leur petite fille, Krisanand et Anousha Bundhooa sont dans la tourmente. Admise à l’hôpital de Victoria, Candos, depuis plusieurs jours, Geeteeka, subit des séances de chimiothérapie avec un courage qui force l’admiration. Silencieuse, les traits fatigués, elle cache derrière son masque de protection, un joli petit sourire qui n’attend que de refaire surface.

C’est en janvier dernier, que tout a basculé. Geeteeka, à peine 3 ans, souffre de forte fièvre. Après plusieurs examens à l’hôpital, ses parents finissent par apprendre qu’elle est atteinte d’une leucémie. Pour se faire soigner, la petite doit se rendre en Inde où les traitements sont disponibles. Un traitement qui coûte dans les environs de Rs 1,8 million.

Sous le choc, le couple, qui vit déjà dans une situation difficile, a du mal à comprendre ce qui se passe. Si Anousha n’a jamais travaillé, Krisanand, lui, ancien chauffeur, essaie de vivre de petits boulots ici et là. Ce dernier s’est alors tourné vers le ministère de la Santé pour trouver de l’aide. C’est grâce à ce financement, qu’ Anousha et sa petite ont pu se rendre en Inde pour la première phase du traitement. «Nous y sommes restées deux mois. Nous sommes rentrées à Maurice pour pouvoir récolter plus de fonds afin de compléter son traitement», souligne la jeune maman.

Mais les obstacles s’accumulent. De Rs 800 000 données par le gouvernement, Krisanand dit ne pas savoir combien il en reste. Son permis pour récolter des fonds n’a pas encore été renouvelé par la police. Perdu dans toutes ces démarches administratives, tout ce dont il est au courant, c’est que Geeteeka était attendue en Inde le 8 mai dernier, mais que faute de moyens, elle n’a pu s’y rendre. Ne voyant pas les choses bouger, il a décidé récemment de construire une petite pièce en dur pour que sa petite puisse vivre dans un environnement plus sain et propice à sa guérison. «Elle ne pouvait plus continuer à vivre dans ces conditions alors qu’elle souffre d’une grave maladie. Les fondations sont faites mais tout reste à faire.»

Aujourd’hui, souligne le père, la priorité reste la santé de sa fille, d’où son cri du cœur aux Mauriciens. «Je sais que le public peut m’aider à sauver ma fille. Nous avons besoin de leur aide.» Face aux difficultés, Krisanand n’a, dit-il, pas le choix. «Nous devons faire face et trouver le courage.» Ce n’est que comme cela qu’ils pourront sauver leur petite fille. Pour venir en aide à la fillette, le numéro de compte de Krisanand Bundhooa (000014223538 MCB) est disponible.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires