Partielle au no18: le PMSD soutiendra-t-il Arvin Boolell ?

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Les bleus se réuniront ce mercredi 28 juin pour faire connaître leur décision concernant la partielle au no18.

(Photo d’archives) Les bleus se réuniront ce mercredi 28 juin pour faire connaître leur décision concernant la partielle au no18.

Après le Mouvement militant mauricien (MMM), le Parti travailliste (PTr) et le Mouvement patriotique (MP), c’est au tour du Parti Mauricien social-démocrate de tenir son Bureau politique, mercredi 28 juin. Le parti devrait faire connaître sa décision s’il alignera ou pas un candidat à la partielle au no18 (Belle-Rose – Quatre-Bornes). Toutefois, il se pourrait également que le PMSD n’aligne personne pour représenter le parti et soutienne la candidature d’Arvin Boolell. D’ailleurs, des bruits courent que cette option n’est pas à écarter. 

Se dirige-t-on alors vers un ralliement de l’opposition derrière un candidat unique ? Pour le MP cette solution est à l’étude. «Nous avons poursuivi les débats suivant la démission de Bhadain au n°18. Quelques noms ont été cités mais un candidat commun de l’opposition aurait été l’idéal. Je suis d’avis qu’une plateforme commune de l’opposition devra donner une leçon au gouvernement. Le MP va poursuivre sa réflexion et nous allons prendre une décision en temps et lieu. Les débats se poursuivent lundi», a commenté Alan Ganoo, président du MP, à l’issue du BP du parti mardi. 

Les noms cités

En effet, même si Alan Ganoo est pour une plateforme commune de l’opposition, le parti a déjà cité quelques noms des potentiels candidats à la partielle du n°18. Ceux-ci sont : Soodesh Roopun, ancien Deputy Speaker de l’Assemblée nationale, Satyam Jaddoo, jeune adhérent, Norbert Froget, le vice-président du Mouvement patriotique (MP) et ancien maire de Beau Bassin–Rose-Hill, et Christian Malherbe qui a rejoint les rangs du parti l’année dernière.

Le MMM, pour sa part, ne s’est pas encore prononcé sur le candidat qu’il alignera pour la partielle. Mais une chose est sûre, le parti n’est, lui, pas en faveur de la formule d’un candidat unique. Paul Bérenger a, néanmoins, confirmé les noms de Vijay Makhan et de Rita Jaddoo comme potentiels candidats mais n’a pas donné plus de précision sur le choix de celui qui représentera le parti.

Deux jeunes dans la course

Ils soutiennent tous deux vouloir faire de la politique autrement. Kugan Parapen et Alexandre Barbès-Pougnet sont deux jeunes, de deux partis politiques différents, qui comptent se présenter comme candidats à la partielle au no18. Un jeune avocat se penche aussi sur la possibilité d’être candidat à cette élection. S’il n’a pas encore confirmé sa participation, il l’envisage et se prononcera bientôt. 

Alors que Kugan Parapen, de Rezistans ek Alternativ, est un candidat battu de la même circonscription lors des élections générales de 2014, Alexandre Barbès-Pougnet, président du Ralliement citoyen de la patrie, fera, lui, son baptême du feu. Ce dernier s’était déjà manifesté lors de l’annonce de la démission de Roshi Bhadain et avait indiqué que son parti avait songé à une partielle lorsqu’il a vu que «le gouvernement battait de l’aile». 

Kugan Parapen souligne, lui, qu’il connaît déjà la circonscription, ce qui fait que sa candidature est une évidence. «Je suis dans la phase de prise de contact du terrain et on commence à planifier la campagne. Les choses vont s’accélérer au moins deux mois avant les élections. Pour ce qui est des finances, on fera avec nos moyens et on a des personnes qui travaillent avec nous bénévolement», fait-il valoir.

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires