Partielle au nº 18: opposition unie pour mettre Bhadain sur la touche ?

Avec le soutien de
 (De g. à dr.) Vijay Makhan, Arvin Boolell et Robert Pallamy seraient parmi les candidats potentiels que pourraient aligner les différents partis de l’opposition.

(De g. à dr.) Vijay Makhan, Arvin Boolell et Robert Pallamy seraient parmi les candidats potentiels que pourraient aligner les différents partis de l’opposition.

Effervescence au sein des partis de l’opposition. Cela suivant la démission de Roshi Bhadain de l’Assemblée nationale. Une semaine déterminante se prépare. Chacun désignera son candidat. Mais, déjà, des consultations seraient en cours entre le Parti mauricien social-démocrate (PMSD), le Parti travailliste (PTr), le Mouvement militant mauricien (MMM), le Mouvement patriotique (MP) et le candidat indépendant Kavi Ramano. Ce, en vue de tomber d’accord sur le choix d'un éventuel et unique candidat pour la partielle au nº 18. Dans un tel cas de figure, ce dernier pourrait nuire à l’ex-ministre de la Bonne gouvernance. «Je ne commenterai pas ces tractations au sein des partis de l’opposition pour le moment», a pour sa part rétorqué le principal concerné.

«Le candidat pourrait être du PTr, du MMM, du PMSD ou du MP», explique une source. Si plusieurs partis ont émis ce souhait, encore faudra-t-il que le principe soit accepté et que le candidat fasse l’unanimité au sein de l’opposition, souligne notre interlocuteur.

Au cas contraire, chaque parti de l’opposition présentera une candidat. Les bureaux politiques (BP) respectifs se réunissent cette semaine en ce sens.

Le choix d'un candidat mauve sera abordé lors du BP, mardi 27 juin. Deux noms sont cités, Vijay Makhan, ex-secrétaire aux Affaires étrangères, et Nita Jaddoo, la fille de Ramduth Jaddoo, ex-ministre mauve.

Le MP réunit également son bureau national, ce mardi. Son président, Alan Ganoo, souhaite que l’opposition soit unanime sur le choix d’un candidat. En tout cas, le MP participera à l’élection partielle.

Le nom d’Arvin Boolell cité 

Navin Ramgoolam affirme, lui, que le BP du PTr se réunira jeudi ou vendredi. Entre-temps, les réunions se multiplient avec la base rouge, à Quatre-Bornes. Si le choix du candidat n’a pas encore été finalisé, le nom d’Arvin Boolell, ancien ministre des Affaires étrangères, est cité avec insistance.

Le leader des Rouges fait valoir qu’il avait suggéré qu’Arvin Boolell soit candidat au nº 18, avant même que Roshi Bhadain ne démissionne. Toutefois, la récente déclaration d’Arvin Boolell, demandant à Roshi Bhadain de ne pas démissionner et le qualifiant de frère, a été mal digérée par des membres du PTr. «Un parti d’opposition doit accueillir une élection partielle surtout si c’est un siège du gouvernement», commente Navin Ramgoolam.

Chez les Bleus, une décision sera prise mercredi. Pami les potentiels candidats, on cite les noms de Robert Pallamy, Roshan Seetohul, Kushal Lobine et Arline Koenig. Mais il se peut aussi que le candidat ne soit pas issu des instances officielles du parti, soutient une source.

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires