L'express leaks du dimanche 18 juin au vendredi 23 juin

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Publicité mensongère

Le personnel d’une ambassade à Maurice se démenait afin de louer les services d’un photographe pour couvrir un événement annuel majeur. Les employés ont même contacté des salles de rédaction dans ce but. Ils semblaient surpris d’apprendre que les journaux ne prennent pas d’argent pour couvrir des fonctions. Renseignement pris, une source au sein du gouvernement aurait laissé entendre que, mis à part la MBC, les autres médias à Maurice étaient payants.

Les quatre vérités du patron

Lors d’une réunion entre attachés de presse hier, celui de Prem Koonjoo n’a pas hésité à se faire entendre auprès de Rudy Veeramundar. Celui-ci, attaché de presse de Pravind Jugnauth et responsable éditorial du journal gouvernemental «G-News», a dû subir la colère de Jasvin Sok Appadu. Ce dernier était très mécontent que, contrairement à ce qui était convenu, l’article couvrant son ministère n’ait pas fait la une du dernier numéro du journal.

Tout permis

Cet automobiliste se gare en toute impunité tous les jours sur une double ligne jaune dans une ruelle à Port-Louis. Le Monsieur, propriétaire d’une Nissan et d’un magasin non loin de là, n’est même pas inquiété par les forces de l’ordre. Cela, vu ses connexions étroites avec le ministre qui joue aux diplomates. Comme dirait l’autre, «birds of the same feather»…

Soigner l’image… et les gens ?

Pravind Jugnauth n’aurait pas apprécié la mauvaise publicité que le cas d’Amy Fanny a faite au ministère de la Santé. Pour contrer cela, il serait personnellement intervenu pour que le nécessaire soit fait afin que la petite patiente puisse poursuivre son traitement à La Réunion.

À sa disposition

Elle a de la chance, cette dame. Son époux, le chauffeur d’un haut fonctionnaire, est aux petits soins et la véhicule partout. Mais attention, pas dans n’importe quel transport ! Il utilise la voiture de fonction de son patron. Une habitude qui ne passe pas inaperçue dans le milieu.

Sexisme décrié à la MBC

Ils sont déçus et n’hésitent pas à le faire savoir. Les journalistes de la MBC s’interrogent : pourquoi un seul homme a été choisi pour une formation en Chine alors qu’il y a dix places disponibles ? Pire, ils se demandent pourquoi certaines animatrices ont eu la priorité alors que la formation est destinée à des journalistes.

Édition spéciale tv

Le ministre Étienne Sinatambou a tenu une conférence de presse spéciale MBC il y a deux semaines. L’exercice n’était cependant qu’une répétition de celui tenu un peu plus tôt. Cela, car la station de radiotélévision nationale n’avait pu assister à la première conférence de presse. Le député qui était chargé d’informer la MBC de cette conférence express avait failli à sa tâche. D’où le besoin de ce «replay».

Énième caprice d’un fils de…

Il veut la mer et la plage tout à lui. Le fils d’un politicien influent, qui réside dans une villa pieds dans l’eau, n’apprécie pas du tout que des pêcheurs hissent leurs embarcations sur la plage. Ou encore qu’ils jettent l’ancre en face de sa résidence. Il juge que ces bateaux obstruent le paysage, alors que plusieurs générations de pêcheurs ont fréquenté cette plage.

Baboo le téméraire

Le «Whip» de l’opposition aurait subi beaucoup de pressions avant l’intervention de Roshi Bhadain au Parlement. Il n’a pas cédé face à plusieurs membres du gouvernement qui lui ont demandé d’effectuer des changements dans l’ordre des orateurs afin que le député du n°18 parle le plus tard possible. En revanche, Dan Baboo a eu l’impression que, mardi soir, à chaque fois qu’il essayait de parler, on ne lui donnait pas la parole. Exaspéré, il a préféré quitter l’hémicycle bien avant la fin des travaux.

Un oubli indigeste

Le ministre des Arts et de la culture a remonté les bretelles des «Culture Officers» hier. Pradeep Roopun a convoqué une réunion avec des fonctionnaires du ministère après un article paru dans l’édition de «l’express» d’hier. La raison : ces derniers ont manqué d’attirer l’attention sur le 25e anniversaire du décès de Ti-Frer, survenu le 17 juin 1992. Dans son article, l’historien Yvan Martial déplore justement que cet événement n’ait pas été commémoré par le ministère notamment.

La clé du no 18

Certains éléments rouges seraient contre l’idée qu’Arvin Boolell soit candidat au n°18. Car s’il est élu, de par son ancienneté, il deviendrait le chef de file des rouges au Parlement. Des membres du parti craignent que cette visibilité, couplée avec le charisme de l’ancien ministre des Affaires étrangères, ne pousse les supporters des travaillistes à penser qu’il ferait un meilleur leader que Navin Ramgoolam.

Le PMO vendeur d’idée ?

Le bureau du Premier ministre (PMO) aurait-il vendu l’idée de reportage d’un journaliste de «l’express» ? Cela semble être le cas dans le cadre d’un reportage sur le port, diffusé le week-end dernier à la MBC. Le scénario du sujet, les prises d’images, tout s’apparentait aux détails d’une requête envoyée au PMO quelques jours plus tôt. Or, la Mauritius Ports Authority avait confié qu’au moment de la requête de «l’express», aucun autre média n’avait fait pareille demande.

De l’Audi à la Mercedes

Sept mois après avoir été nommé Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo a déjà troqué son Audi de Rs 3,5 millions pour une Mercedes Benz noire. Il emboîte ainsi le pas à son prédécesseur, Xavier-Luc Duval, qui avait également opté pour une Mercedes Benz, classe S, de Rs 5,4 millions après l’arrivée au gouvernement de l’alliance Lepep

Les fausses listes noires

Plusieurs listes circulent actuellement concernant les 25 avocats qui travailleraient pour Peroomal Veeren. C’est devenu un moyen pour certains de ternir la réputation de ceux qu’ils n’aiment pas…

Verdict oblige

Des parlementaires de l’opposition disent y voir plus clair après le verdict de la Cour suprême, jeudi, autorisant le Directeur des poursuites publiques à contester l’acquittement de Pravind Jugnauth, dans l’affaire MedPoint, devant le Conseil privé. La veille, plusieurs se sont demandé pourquoi le «leader of the House» a tenu des séances marathon mardi et mercredi pour l’examen des dotations budgétaires. Ce, alors que l’agenda qui avait circulé en début de semaine couvrait des travaux parlementaires de lundi à jeudi.

Paroles, paroles, paroles

Dalida ferait-elle école au sein de l’hémicycle ? Lors de l’examen des dotations budgétaires, le Premier ministre et bon nombre de ses collègues du Conseil des ministres ont affirmé qu’ils déposeront, au Parlement, des détails sur plusieurs questions soulevées mardi et mercredi. Comme rendre publiques les rémunérations respectives des neuf conseillers du bureau du Premier ministre, qui totaliseront, cette année, Rs 11 millions. Reste à savoir, désormais, s’ils tiendront parole.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires