Pravind Jugnauth : «Il n’y aucune pression sur moi»

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth a rencontré la presse après la tenue du comité central du MSM, samedi 24 juin.

Pravind Jugnauth a rencontré la presse après la tenue du comité central du MSM, samedi 24 juin.

Il ne bouge pas. Pravind Jugnauth, leader du Mouvement socialiste militant (MSM), a affirmé qu’il ne compte pas «step down» de son poste de Premier ministre après que le Directeur des poursuites publiques a obtenu l’autorisation de la Cour suprême de contester son acquittement  devant le Privy Council. Disant ne pas subir de pression, Il a rencontré les membres du comité central et du bureau politique de son parti, au Sun Trust, samedi 24 juin.

Pravind Jugnauth a lancé : «Zot pa ankor konn mwa ! Mo éna mo konviksion. Mo pé konséyé par mo bann avoka ek mo pé konsantré lor mo travay». Il dit respecter la décision de la Cour suprême mais affirme qu’il est toujours innocent dans l’affaire MedPoint, ayant été acquitté par la Cour suprême en mai 2016. Il a rappelé que quand il avait été reconnu coupable par la cour intermédiaire, il avait démissionné de son poste de ministre. Et qu’il a repris ses fonctions une fois blanchi par la Cour suprême.

Par ailleurs Pravind Jugnauth se demande pour quelle raison Roshi Badhain a démissionné comme député. «Pour un référendum ? Je ne trouve aucune logique qu’une partielle dans une circonscription peut être considérée comme un référendum pour le pays.»

Répondant à une question de la presse sur l’absence de Koomaren Chetty au bureau politique de ce samedi matin, Pravind Jugnauth a, dans un premier temps, répondu que cette question doit être posée à Koomaren Chetty lui-même. Mais quand il a appris que ce dernier n’a pas été convoqué pour la réunion, il a dit qu’il va se renseigner. «Mais de toute façon, après sa démission de Landscope et ses déclarations à la presse, j’ai fini par comprendre qu’il veut s’éloigner du MSM.»

Publicité
Publicité

Ce n’est pas encore la fin de l’affaire MedPoint. La Cour suprême a permis ce jeudi 22 mai au Directeur des poursuites publiques de contester l’acquittement de Pravind Jugnauth devant le Conseil privé. Retour sur cette affaire qui dure depuis 2011.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires