[Vidéo] Etienne Sinatambou: «Le gouvernement peu affecté par la démission de Roshi Bhadain»

Avec le soutien de
Le porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatambou, entouré de ses collègues du MSM et du ML, en conférence de presse le samedi 24 juin.

Le porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatambou, entouré de ses collègues du MSM et du ML, en conférence de presse, le samedi 24 juin.

«Le gouvernement a le contrôle de l’échiquier politique.» Voilà comment Etienne Sinatambou, ministre de la Sécurité sociale et de l’Environnement, mais aussi porte-parole du gouvernement, a répondu à la démission de Roshi Bhadain. En présence de ses collègues Mahen Jhugroo, Eddy Boissézon, Bobby Hurreeram et Roubina Jadoo-Jaunbocus, Etienne Sinatambou est revenu sur l’actualité politique de la semaine.

Il a affirmé que le gouvernement est en possession d’une carte maîtresse en ce qui concerne l’élection partielle dans la circonscription no 18. Carte qui sera révélée en temps et lieu. Le porte-parole du gouvernement n’a pas mâché ses mots envers Roshi Bhadain, le leader du Reform Party.

«C’est une personne dangereuse, qui critique ceux dont il faisait les éloges quand il était dans les rangs du gouvernement», lance-t-il. «Il a rejoint les rangs des ‘nanié pa bon’ Etienne Sinatambou a ensuite ajouté que «certains auraient aimé faire de la démission de Roshi Bhadain quelque chose de plus gros qu’elle ne l’est en réalité, pour essayer de bouleverser l’échiquier politique. Le gouvernement, avec sa majorité, contrôle cependant cet échiquier politique

Le porte-parole du gouvernement est aussi revenu sur la décision,  qualifiée d’historique, en ce qui concerne le vote aux Nations unies sur la question des Chagos, affirmant que la victoire est aussi celle du ministre mentor, sir Anerood Jugnauth. «L’ancien Premier ministre a fait preuve d’une persévérance dont beaucoup ont douté», avance Etienne Sinatambou. «52 ans plus tard, nous avons ouvert une grande brèche dans l’armure de la Grande-Bretagne.» Etienne Sinatambou pointe aussi du doigt la façon de faire de l’opposition, en affirmant qu’ils ne soutenaient pas le combat, cela en se basant sur des articles de presse. Il poursuit en disant que, désormais, après la victoire aux Nations unies, l’opposition a changé de discours.

En ce qui concerne l’appel du Directeur des poursuites publiques devant le Privy Council, dans l’affaire MedPoint, Etienne Sinatambou a répété que les membres du gouvernement respectent cette décision de justice comme de vrais démocrates.

«La justice est indépendante», fait-il valoir. «Mais en ce qui concerne les réactions demandant la démission du chef du gouvernement, cela n’a pas sa raison d’être. Jusqu’à preuve du contraire, Pravind Jugnauth a été acquitté dans l’affaire MedPoint.» Selon lui, certains cherchent à faire du tort au gouvernement avec leur «venin».

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires