Partielle au nº18: Bhadain maintient le suspense

Avec le soutien de
Le leader du Reform Party est resté injoignable pour une réaction, jeudi 22 juin.

Le leader du Reform Party est resté injoignable pour une réaction, jeudi 22 juin.

Lors de son intervention au cours des débats budgétaires, Roshi Bhadain avait déclaré qu’il annoncera sa démission du Parlement après la fin de la session dévolue au Committee of supplies. Un exercice qui a pris fin très tôt, jeudi 22 juin. Mais l’ancien ministre de la Bonne gouvernance n’avait pas encore pris de décision à hier soir. Malgré nos multiples tentatives, il est resté injoignable.

Néanmoins, dans l’entourage du leader du Reform Party, on nous affirme qu’il maintient sa décision de démissionner. «Il a annoncé sa décision et il l’exécutera. Mais lui seul pourra dire quand il le fera», a déclaré un de ses proches collaborateurs. Celui-ci affirme que Roshi Bhadain poursuit sa campagne de mobilisation à Belle-Rose– Quatre-Bornes, tenant même plusieurs réunions hier soir.

Ce proche de Roshi Bhadain indique aussi que le développement survenu hier dans l’affaire MedPoint est une des raisons pour lesquelles le député du nº 18 est toujours en mode réflexion quant à son timing de démissionner. «Sans doute il a eu des réunions de concertation avec ses collaborateurs afin de mieux comprendre les implications politiques concernant l’autorisation de la Cour suprême faite au Directeur des poursuites publiques d’aller devant le Privy Council.»

Par ailleurs, la démarche d’Arvin Boolell de donner un conseil d’ami à Roshi Bhadain, l’invitant à ne pas démissionner du Parlement, n’est pas appréciée par beaucoup au sein du Parti travailliste (PTr). Ainsi, Yatin Varma a déclaré à l’express qu’Arvin Boolell est un aîné du PTr, envers qui il a beaucoup de respect. Toutefois, il soutient qu’Arvin Boolell n’a fait qu’émettre une opinion personnelle. Et que cela ne serait pas la position majoritaire au sein du PTr.

Il nous revient qu’il existe deux courants d’opinion au PTr à ce sujet. Il y a un bon nombre de membres du Bureau politique (BP) qui se disent en faveur de la candidature de Navin Ramgoolam à cette éventuelle partielle. «Le PTr a une bonne assise dans cette circonscription et une victoire de Navin Ramgoolam démontrera que la population dans son ensemble veut qu’il retourne au pouvoir. Mais en cas de défaite, il devra revoir sa stratégie au sein du parti», avancent ceux en faveur d’une candidature du leader des Rouges.

Interrogé, le président du PTr, Patrick Assirvaden, dit être au courant de cette tendance. Mais il tempère : «Comme Roshi Bhadain n’a pas encore soumis sa démission, il est prématuré de faire une déclaration. Une fois qu’il aurait démissionné, le BP se rencontrera et on annoncera une décision. Pour l’heure, chacun ne fait qu’exprimer son opinion personnelle, c’est tout.»

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires