[Document] Quand SAJ met les Britanniques à nu

Avec le soutien de
La délégation mauricienne au siège de l’ONU. (Crédit photo : Paula Naughton.)

La délégation mauricienne au siège de l’ONU. (Crédit photo : Paula Naughton.)

Il ne leur a laissé aucune échappatoire. De l’histoire des Chagos, aux violations commises par notre ancienne puissance coloniale, en passant par les «shocking truths» des correspondances entre les officiels anglais, le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth (SAJ), ne s’est pas retenu contre les Britanniques. Dans son discours, il a même anticipé les arguments des Britanniques. Retour sur ce discours décisif tenu par l’ancien Premier ministre devant l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) hier.

La violation des dispositions de la Charte de l’ONU. C’était là le point central de l’intervention de SAJ. Maurice présentait une résolution pour un avis consultatif sur la souveraineté de notre État sur les îles Chagos. SAJ devait souligner que l’ONU condamne toute tentative de séparer un territoire avant de lui accorder l’indépendance. «The dismemberment in these circumstances and the removal of the Chagos from the sovereignty of Mauritius are a violation to rules set out by the Charter of the United Nations», a souligné le ministre mentor.

Il a même devancé les Britanniques en désavouant l’argument d’un quelconque consentement de la part de Maurice. «The Chagos were removed from the Mauritian territory in 1965, before independence. Therefore, Mauritius could not have given legal consent to this», soutient-il. Ajoutant que la compensation financière proposée par la partie britannique ne tient pas d’après la loi internationale.

Autre point fort du discours de SAJ : la mise à nu sans remords des agissements des Britanniques. En effet, dans son intervention, le ministre mentor est revenu sur les «shocking truths that came to light 30 years after». En effet, il a survolé le contenu des correspondances entre les officiels britanniques. Notamment une lettre du Colonial Secretary britannique à son Premier ministre. Le Secrétaire aux colonies, que SAJ a cité verbatim, avertissait le Premier ministre qu’il fallait que l’arrangement quant au détachement des Chagos soit fait au plus vite «so that we can present the UN with a fait accompli».

Pendant son discours, SAJ a aussi avoué devant l’Assemblée que les deux parties (Maurice et la Grande-Bretagne) s’étaient engagées dans des pourparlers. «These talks were however pointless as the UK was unwilling to set a date as to the decolonisation of Mauritius.»

Il a aussi taclé un des arguments de la partie adverse, exposé dans un article du Guardian la veille. Notamment le risque que cette résolution soulève des problèmes de sécurité. «We want to make it clear that no threat to peace is made by asking support of the International Court of Justice», a-t-il expliqué. Avant d’ajouter que c’est cette même préoccupation pour la sécurité qui pousse Maurice à accepter de continuer à accueillir la base militaire sur Diego Garcia, une fois sa souveraineté reconnue.

Le discour du ministre mentor, Sir Anerood Jugnauth à L'ONU by L'express Maurice on Scribd

Publicité
Publicité

L’avis consultatif demandé par l’Etat mauricien à la Cour international de justice (CIJ) sera capital dans le combat pour le combat de Maurice sur l’archipel des Chagos. Nous vous proposons tout un dossier sur les divers articles qui ont été publiés sur le sujet. La parole aux Chagossiens, les revendications auprès de diverses instances, ou encore l’intervention de SAJ devant la CIJ…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires