Satya Gunput, Escrimeur: epéiste dans le top 50 mondial

Avec le soutien de
Satya Gunput (g) menait devant Ayman Fayez jusque dans les 20 dernières secondes du tournoi.

Satya Gunput (g) menait devant Ayman Fayez jusque dans les 20 dernières secondes du tournoi.

Il fait partie de cette poignée de sportifs mauriciens qui ont côtoyé le gratin mondial. A la 815e place mondiale dans les années 2010, le Mauricien, aujourd’hui âgé de 25 ans, a gravi les échelons pour se retrouver à la 44e, après les derniers championnats d’Afrique, en Egypte.

Satya Gunput connaît son meilleur classement actuellement au niveau mondial. Il représente officiellement Maurice depuis avril 2012.

Le 9 juin dernier, au Caire, l’épéiste est monté sur la deuxième marche du podium. Lors de la finale, il menait encore à 20 secondes de la fin avant de s’incliner 15 à 13 face à l’Egyptien Ayman Fayez. Celui-ci n’est pas n’importe qui. Avant 2017, il avait déjà été sacré champion d’Afrique à Dakar, en 2009. Toutefois, Satya Gunput peut se consoler d’avoir battu, en demifinale, le Sénégalais Alexandre Bouzaid, ex champion d’Afrique de la spécialité en 2010, 2011, 2015 et 2016. Celui-ci a aussi été médaillé de bronze aux championnats de France 2007, avant qu’il ne choisisse la nationalité sénégalaise. Notre compatriote peut aussi se réjouir d’avoir gagné 39 points à ce tournoi, chose qui ne lui était jamais arrivé avant. A des tournois antérieurs, le maximum de points qu’il ait obtenus lors d’une compétition a été de 21 unités, soit en 2011-2012. 

On connaît Stéphan Buckland, Eric Milazar, Bruno Julie et plus récemment Jonathan Drack, pour ne citer que ceux-là, pour leurs excellentes performances sur la scène internationale. Mais on parle plus rarement de Satya Gunput qui manie l’épée depuis ses 13 ans. Lors de la saison 2011- 2012, âgé de 20 ans, il avait gagné 747 places en passant de la 815e place mondiale à la 68e. Cette année-là – alors qu’il était le 6e meilleur tireur au niveau africain et l’un des cent meilleurs jeunes dans cette discipline - il avait obtenu l’autorisation du Comité National Olympique de porter les couleurs mauriciennes.

L’épéiste mauricien a accédé aux quarts de finale de l’épreuve d’épée individuelle aux Jeux d’Afrique du Congo Brazzaville .

Certes, les années 2013 à 2015 ont été moins fructueuses en termes de points. Satya Gunput était alors passé de la 115e place mondiale à la 167e. Mais on se souvient toutefois qu’il s’était incliné, en quarts de finale, par très peu de points d’écart, face à l’Egyptien Ahmed Elsaghir aux Jeux d’Afrique du Congo Brazzaville en septembre 2015. C’est ce même adversaire qui avait remporté, par la suite, la médaille d’or dans l’épreuve d’épée individuelle masculine. Notons que lors de la saison 2014-2015, il avait pris part à plusieurs tournois et avait battu le champion du monde, le Hongrois Imre Geza, et plusieurs autres escrimeurs de renom (dont le numéro un brésilien Schwantes et le numéro un allemand Fiedler). Après les Jeux d’Afrique, il avait alors affirmé : « Je n’ai aucun doute à pouvoir m’affirmer comme un escrimeur de haut niveau et je suis prêt à faire tout mon possible pour atteindre mon but. D’ailleurs, à 23 ans, je ne suis qu’au début de ma carrière »

Lors des deux dernières saisons, Satya Gunput a continué à progresser. En 2015-2016, il avait accédé à la 110e place mondiale et grimpé de 57 places. Après le Caire, il a fait mieux encore, se permettant de battre, au passage, deux épéistes aguerris aux tournois olympiques et qui avaient déjà intégré le top 16 mondial.

Que manquera-t-il au Mauricien ? Certainement de pouvoir briller davantage au niveau mondial. A la Coupe du monde de mai à Paris, il n’avait pu atteindre que la 261e place. En attendant d’autres résultats, le Mauricien aura à coeur de représenter le pays au plus haut niveau. De la plus belle des manières, comme il a coutume de le faire.

Fiche Signalétique

Nom : Satya Gunput
Age : 25 ans
Palmarès : Vice-champion d’Afrique d’escrime 2017 
Arme maniée : Epée
Main : Droitier
A déjà été capitaine de l’équipe d’escrime de l’Université d’Oxford où il étudiait

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires