Paul Bérenger : «Nous avons eu droit à un marasme économique»

Avec le soutien de
Le leader des mauves a été très critique envers le budget 2017-2018 de Pravind Jugnauth.

Le leader des Mauves a été très critique envers le budget 2017-2018 de Pravind Jugnauth.

«Mon souhait patriotique est que le pays aille aux prochaines élections avant le prochain budget.» Le leader du MMM n’a pas mâché ses mots à l’encontre du budget 2017-2018 de Pravind Jugnauth. Paul Bérenger soutient que le budget n’est pas viable dans la durée et n’apportera pas la relance économique espérée. Selon lui, la croissance risque à nouveau de ne pas être atteinte cette année.

«Au lieu d’un miracle économique, nous avons eu droit à un marasme économique. Le déficit budgétaire n’est pas viable dans la durée. La dette publique va dépasser les 70 % à la fin du mois de juin 2018. Le chiffre du déficit de 66,1 % du GDP n’inclut pas les victimes de la BAI», a expliqué le leader des Mauves.

Il est d’avis que les projets qui seront financés par les deux lignes de crédit de l’Inde ne généreront pas de revenus. Paul Bérenger a jugé inacceptable que le Brexit, le changement climatique ou encore la situation du secteur financier n’aient pas été évoqués par le Premier ministre. Le député de l’opposition souhaite aussi que le gouvernement n’ait pas recours à des «delaying tactics» sur l’affaire Betamax.

 «Rien n’a été dit non plus sur le salaire minimum et la Negative Income Tax est encore très floue. Au niveau du Metro Express, nous sommes restés sur notre faim. D’autant plus que la mise à jour sur l’étude de faisabilité n’a pas été rendue publique. Les mesures annoncées resteront des effets d’annonce. Si l’on analyse ce qui s’est passé avec le Bagatelle Dam et la route Terre-Rouge-Verdun, la population a le droit de s’inquiéter.»

Autre sujet abordé par Paul Bérenger : le dossier d’Agaléga. Il n’a pas caché son inquiétude sur la souveraineté de l’archipel et a demandé à Pravind Jugnauth de rendre public le Maritime Security Agreement signé par l’Inde et Maurice.  

Publicité
Publicité

Le coup d’envoi des débats budgétaires a été donné, lundi 12 juin. C’est le leader de l’opposition qui a été le premier à prendre la parole. S’en sont suivis des «Order ! Order !» répétitifs de la Speaker Maya Hanoomanjee, les prises de bec, les piques lancées du côté du gouvernement comme celui de l’opposition… Retour sur cette semaine houleuse au sein de l’hémicycle.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires