Dagotière: un village tombé dans l’oubli

Avec le soutien de
L’asphaltage du terrain autour du lac est venu gâcher la beauté naturelle du lieu.

L’asphaltage du terrain autour du lac est venu gâcher la beauté naturelle du lieu.

Le conseiller du village Yuganand Mandhub est parmi ceux qui croient toujours en l’avenir du village. Il ne baisse pas les bras et ne manque pas de dénoncer tout ce qui ne va pas dans le quartier. Il a travaillé pendant des années pour l’avancement du village et croit en «l’esprit social». Pour lui, «c’est le village qui compte. Avec de bonnes décisions et de bonnes initiatives, le village avancera».

Certains projets d’infrastructures attendent de voir le jour depuis 2013. Cette année- là, on avait promis aux habitants d’aménager une infrastructure polyvalente. Ce multi complexe était destiné à offrir aux habitants de la région plusieurs facilités comme un terrain de foot, un mini marché, un gymnase, entre autres.

L’idée avait été bien accueillie à l’époque. Le village avait même reçu un terrain de 50 perches sur la route menant au crématoire. Et pour débuter, un fonds de Rs 500 000 avait été déboursé et un plan stratégique conçu. Quatre ans après, le projet attend toujours. «On vient de recevoir 50 perches de plus pour ce même projet. Espérons que les travaux démarrerons bientôt», ajoute notre interlocuteur.

L’eau de pluie a envahi la tranchée qui avait été creusée pour être transformée en drains.

Un autre projet «mal géré» selon lui, et qui a mené à un abandon temporaire concerne la construction de drains au niveau de School Road, à Upper Dagotière. La scène fait peine à voir. Le désordre qui jonche cette rue avec des travaux partiellement réalisés, entourés de dunes de terre après des fouilles, d’épais pâtés de boue éparpillés, de l’eau stagnante dans des trous sur les deux côtés d’une tranchée et des monceaux de débris devant la cour de résidants.

«Ces travaux ont commencé il y a une quinzaine de jours. Je ne suis pas d’accord avec la façon dont on construit ces drains. Même les habitants grognent face à ce désordre», s’offusque Yuganand Mandhub. Il explique que ce système ne réglera pas le problème d’inondation dans cette région à risque.

«Il faudrait construire les drains de façon à éviter que les débris ne les obstruent. Si on construit ces drains sur un côté de la rue, même les habitants auront tendance à y déposer toutes sortes de saletés. Il faut trouver un moyen pour que ces derniers soient hors de portée des gens et mettre en place un système pour rediriger l’eau vers la rivière.»

Le conseiller du village raconte aussi qu’à chaque averse, l’endroit est inondé et il faut rediriger l’eau en creusant des canaux. Il affirme que c’est une des solutions à essayer pour régler le problème une bonne fois pour toutes.

Outre ces travaux qui créent le mécontentement, une autre scène qui choque est un bâtiment incendié à côté du siège social du conseil de village. En 2013, l’usine Candy Tex Mauritius Ltd avait été la proie des flammes. Le bâtiment entier a été ravagé. Au dire de Yuganand Mandhub, le bâtiment est depuis resté un «eyesore».

«Ce bâtiment est sur le terrain du village. Après l’incendie, son propriétaire a toutlaissé en plan. Il faut faire quelque chose. Ce bâtimentne peut demeurer dans un tel état», dit-il. Il n’écarte pas la possibilité qu’il soit retapé et abrite un éventuel projet d’infrastructure. «On peut le rénover et l’utiliser comme infrastructure sportive ou transformer son sous-sol en parking. On pourrait aussi l’utiliser pour les travaux administratifs du conseil.»

Le conseiller du village déplore l’état de Dickson lake, le lac du village. Il explique que les mains courantes installées et l’asphaltage autour du lac ont gâché la beauté naturelle du lieu. Les habitants s’y rendaient tous les jours pour faire du jogging et des habitués y organisaient des parties de pêche pour se détendre. «Cet endroit était propice aux loisirs. Aujourd’hui, tel qu’il est, plus personne n’y trouve du plaisir.»

La région souffre aussi d’un problème de congestion aux dires du conseiller du village. Pour lui, les automobilistes s’arrêtent n’importe où et n’importe quand, ce qui est source de multiples problèmes.

En dépit de ces multiples problèmes, Yuganand Mandhub se réjouit à l’idée qu’un projet aboutira prochainement. En effet, le marché du village sera bientôt converti en gymnase. «Le gymnase donnera la chance aux habitants de pratiquer des sports. Le sport est important, surtout pour les jeunes qui seraient autrement susceptibles de succomber à des fléaux.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires