Le fidget spinner emporte tout sur son passage

Avec le soutien de

Oubliez le Pokemon Go. La nouvelle tendance, c’est le fidget spinner. Cette petite toupie en forme plate avec des hélices a pris tout le monde dans ses filets. Des cours de récré jusque dans les bureaux, en passant par les maisons, on en voit partout, de toutes les couleurs et de toutes les formes. Les ventes de cet objet font un tabac depuis des semaines. 

Tout le monde se l’arrache. Dans les rues, sur Internet et dans les magasins, le fidget hand spinner est la star incontestée des ventes de ces dernières semaines. Les prix varient entre Rs 150 et Rs 600, selon le modèle. Cet objet conçu pour occuper les enfants hyperactifs ou encore les autistes est devenu un phénomène viral. Car il y a une large variété de modèles, allant du design à l’effigie de super-héros ou version flower power pour un effet plus girly. Certains hand spinners ont trois hélices, d’autres six. Ils peuvent être en plastique, en métal, ou en céramique avec des lumières LED ou encore avec speaker bluetooth intégré.

Qu’est-ce qui fait la recette? Ashwin Rampeary, représentant de Fast Click, explique que ce sont surtout des collégiens qui se sont laissé gagner par le petit objet. Selon lui, la fièvre a pris il y a deux semaines. «J’ai reçu la visite de parents qui dépensent jusqu`à Rs 4 000 dans le hand spinner. Nous avons vendu 600 unités en deux semaines.» 

Figures de style, compétitions, échanges, Ashwin Rampeary compare le hand spinner aux stickers Panini d’il y a quelques années. «Des adultes ont aussi adopté cet objet. Il n’y a aucun danger car, à Maurice, c’est réglementé par la Mauritius Revenue Authority. Puisque les hand spinners tombent dans la catégorie des jouets, ils sont ainsi homologués par le Mauritius Standards Bureau», confirme le jeune homme. Si le produit n’est pas aux normes, la cargaison reste bloquée à la douane. 

Le hand spinner se décline aussi en version cube. Reeaz Torabally, patron du magazin One.O.One, a été l’un des premiers importateurs du fidget cube. Il en avait déjà commandé en février. Et sa première cargaison s’est épuisée en deux semaines. «Tout comme le spinner, il y a eu le même engouement, voire plus. Nous avons des versions pour tout un chacun. La prochaine vague sera le mokuru», prédit-il. «Cet objet va révolutionner encore ce côté lifestyle.» Le mokuru, petit objet cylindrique d’origine japonaise, a été conçu pour améliorer la concentration et développer la coordination entre les yeux et les mains. 

La fièvre du hand spinner a également touché les grands. Gilles Martial a été séduit par le design. Selon cet employé dans le secteur bancaire, il y a énormément de modèles à collectionner. «C’est fun de pouvoir manipuler l’objet et de faire des tours avec. Trouver le fidget spinner qui tourne le plus longtemps est devenu une sorte de recherche parmi les amateurs. Pour beaucoup d’utilisateurs, ça permet de combattre un tic nerveux ou une mauvaise habitude. Certains préfèrent jouer avec un spinner plutôt que de griller une cigarette, par exemple», fait-il ressortir. 

Mais l’objet ne fait pas pour autant l’unanimité. À l’instar de Julie, jeune habitante du Nord. Elle explique qu’elle était très contente de recevoir un hand spinner en cadeau. Mais la jeune femme a vite déchanté: on ne peut que faire tourner l’objet. «Nous sommes tous touchés par l’effet de mode. Mais personnellement, cela ne m’apaise pas. Je préfère la version cube», soutient cette employée d’hôtel.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires