Bérenger: «Je rejoins les propos de Xavier Duval, Sesungkur doit démissionner»

Avec le soutien de
Paul Bérenger est revenu sur plusieurs sujets brûlants lors de son point de presse hebdomadaire, samedi 17 juin.

Paul Bérenger est revenu sur plusieurs sujets brûlants, lors de son point de presse hebdomadaire, samedi 17 juin.

«Kouma li apélé sa minis Bonne gouvernance là ? Mo mem pa mazine so nom !» Déclaration de Paul Bérenger qui a tiré à boulets rouges sur le ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers. C’était lors d’une conférence du MMM au Hennessy Park, à Ebène, samedi 17 juin. Outre Sudhir Sesungkur, le Premier ministre Pravind Jugnauth, la Speaker Maya Hanoomanjee et la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim, entre autres, ont, eux aussi, pris pour leur grade…

C’est en commentant l’affaire Alvaro Sobrinho que Paul Bérenger s’en est pris à Sudhir Sesungkur. «Li komport li kouma enn agent Sobrinho. Mo pu revinn lorla mardi dan Parleman. Mo associé mwa totalman avek Xavier-Luc Duval pu démann démision Sudhir Sesungkur», a déclaré l’ancien leader de l’opposition. Et d’ajouter qu’il remettra toute cette affaire sur le tapis au Parlement, mardi.

«Dépi lontan li ti bizin alé»

«Pil ou fass li perdi li ! Ti demann li si larzan piblik ti servi pu Planet Earth Institute (PEI), li ti dir non é ki sé Sobrinho ki inn payé ! Li ankor pli inakseptab si en visit ofisiel nou sef d’état inn payé par Alvaro Sobrinho», a fait ressortir Paul Bérenger à l’encontre de la présidente de la République. Il faisait allusion à la facture de Rs 522 400 (13 060 euros) brandie par Xavier-Luc Duval à l’Assemblée nationale. Celle-ci concerne un déplacement d’Ameenah Gurib Fakim à Rome. Selon le leader du MMM, «elle n’a plus sa place et aurait dû démissionner depuis longtemps».

De son côté, dans une déclaration à l’express, Ameenah Gurib-Fakim a affirmé que sa mission «a été prise en charge conjointement par le PEI et la Bill and Melinda Gates Foundation. Cela comprend également les dépenses de transport.»

Paul Bérenger a également ciblé Pravind Jugnauth sur le dossier d’Agalega lors de son point de presse. Il est d’avis que le Premier ministre a esquivé certaines questions du leader de l’opposition qui avait axé sa Private Notice Question sur cette affaire au Parlement, vendredi 16 juin. «Fason ki linn réponn sa PNQ la li pé vinn koz plis inkietud ek doute dan latet dimoun. Li bien malsain séki li pé fer. Pli boner li rann sa bann zafer là piblik, li pli bon !»

Le ministre de l’Energie et des utilités publiques n’a, lui, aussi pas échappé aux égratignures du leader des Mauves. «Mo krwar ena malédiktion lor Bagatelle Dam ek lors Ivan Collendavelloo», a soutenu Paul Bérenger. Il commentait la déclaration d’Ivan Collendavelloo après que des fuites ont été constatées au Bagatelle Dam. «Je ne veux pas être alarmiste, mais la situation est grave. S’il est venu de l’avant aussi vite avec une déclaration c’est qu’il y a bel et bien quelque chose qui ne va pas. Il y a des gens qui pensent que le gouvernement a eu tort de remplir le dam à 100 %. J’ai consulté des experts et il est urgent d’effectuer des tests pour examiner la qualité de l’eau qui se perd. Si celle-ci est boueuse c’est très grave.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires