Erreur judiciaire: il passe 17 ans en prison à la place de son sosie

Avec le soutien de
Richard Jones et son sosie Ricky se ressemblent comme deux gouttes d’eau.

Richard Jones et son sosie Ricky se ressemblent comme deux gouttes d’eau.

Jugé pour un crime qu’il n’aurait jamais commis, Richard Jones a passé 17 années derrière les barreaux. Une grosse erreur qui, encore une fois, remet en cause le système judiciaire américain.

Richard Jones a été condamné en 1999 pour un braquage à main armée sur le parking d’un supermarché, à Kansas City. Selon le journal Média RT, lors de son procès, Jones avait été reconnu coupable et condamné à une peine d’emprisonnement de 19 ans. Ce malgré l’absence de preuves matérielles. Les juges à l’époque se seraient fiés uniquement aux témoignages de deux hommes présents sur les lieux le jour du vol et de celui de la victime.

La découverte du sosie

Durant ses années d’emprisonnement, Jones fait une découverte assez surprenante. Plusieurs détenus lui font part d’un ancien prisonnier qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau et, plus troublant encore, l’homme portait le même prénom que lui.

En 2015, pour en avoir le cœur net et tenter encore une fois de prouver son innocence, Jones sollicite alors l’aide de deux organisations, dont le Midwest Innocence Projet qui vient en aide aux prisonniers victimes d’erreurs judiciaires.

Après enquête, la vérité éclate au mois de juin. Les avocats de Jones découvrent des photos du dénommé Ricky qui est effectivement le sosie de Jones. Selon les informations, à l’époque le sosie de Jones habitait non loin du lieu où le vol avait été commis.

Le 13 juin, Richard Jones a finalement été libéré. Ceux qui l’avaient accusé du vol se seraient rétractés, ne pouvant plus différencier qui, de Ricky ou de Richard, était le véritable braqueur. Le sosie, présent le jour du procès, a avoué avoir commis le vol.

Le cas Jones n’est pas unique

Malheureusement Richard Jones n’est pas seul à avoir été victime d’erreurs judiciaire. Selon Midwest Innocence Projet, des centaines de prisonniers seraient injustement sous les verrous. En 2014, Ricky Jackson, un condamné à mort, avait été libéré après avoir passé 39 années derrière les barreaux. Il avait été accusé de meurtre en 1975, sur le faux témoignage d’un enfant de 12 ans.

[Source : Le Point, Le Nouvelliste]
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires