[Document] Sesungkur: «Les compagnies d’Álvaro Sobrinho sont opérationnelles»

Avec le soutien de
Xavier-Luc Duval a demandé la démission du ministre de la Bonne gouvernance, à l’issue de la PNQ de ce mercredi 14 juin.

Xavier-Luc Duval a demandé la démission du ministre de la Bonne gouvernance, à l’issue de la PNQ de ce mercredi 14 juin.

Toute l’affaire Sobrinho a été «blown out of proportion» a soutenu le ministre de la Bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur.  Il répondait à la Private Notice Question (PNQ) de Xavier-Luc Duval, ce mercredi 14 juin, sur l’affaire Sobrinho.

Le leader de l’opposition a souhaité connaître la position de Sudhir Sesungkur par rapport à la suspension des licences demandées par l’homme d’affaires Angolais. Le ministre a affirmé que le Chief Executive de la Financial Services Commission (FSC) a en effet donné les instructions pour que les compagnies d’Álvaro Sobrinho puissent opérer. Alors qu’un communiqué avait été émis en mars 2017 par la FSC pour demander à ce que les opérations des compagnies d’Álvaro Sobrinho ne débutent pas.


 

Xavier-Luc Duval a voulu savoir si le ministre était intervenu dans cette affaire. Sudhir Sesungkur a affirmé qu’il n’intervenait pas dans les affaires de la FSC. Or, le leader de l’opposition a avancé qu’une lettre a été adressée au ministre en ce sens. «N’importe qui peut m’envoyer une lettre», a alors rétorqué Sudhir Sesungkur. 

La démission de Dhiren Daby comme vice-président de la FSC a aussi été évoquée par Xavier-Luc Duval. Celui-ci a affirmé que le Solicitor General a quitté son poste car il ne voulait pas prendre part à la décision du board.

Autre question soulevée par Xavier-Luc Duval : comment la FSC a pu autoriser les compagnies d’Álvaro Sobrinho à être opérationnelles alors que le rapport Kroll est «damning» pour l'homme d’affaire angolais. Sudhir Sesungkur a, une nouvelle fois, précisé que la FSC prend ses décisions indépendamment du ministre.

La réputation de notre centre financier est à risque a fait ressortir Xavier-Luc Duval. Sudhir Sesungkur a, alors, souligné être déçu par les attaques qu’encourt le secteur financier, surtout par l’opposition et les médias.

Le leader de l’opposition a également voulu savoir si le gouvernement avait encouru d’autres dépenses pour l’homme d’affaires. Sudhir Sesungkur devait répliquer que cela n'était pas le cas. Toutefois Xavier-Luc Duval a affirmé que l’ambassade de Maurice à Paris est en présence d'une facture de plus de 13 000 euros. Cela porterait sur la location de deux voitures pour une mission privée pour Planet Earth Institute.


 

Le leader de l'opposition a demandé si le ministre allait ouvrir une enquête. Ce à quoi Sudhir Sesungkur a avancé qu’il compte prendre connaissance des documents d’abord. Xavier-Luc Duval a alors demandé la démission du ministre.

Publicité
Publicité

Le coup d’envoi des débats budgétaires a été donné, lundi 12 juin. C’est le leader de l’opposition qui a été le premier à prendre la parole. S’en sont suivis des «Order ! Order !» répétitifs de la Speaker Maya Hanoomanjee, les prises de bec, les piques lancées du côté du gouvernement comme celui de l’opposition… Retour sur cette semaine houleuse au sein de l’hémicycle.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires