Arrestation de Ganesh Niko: «Mo pa bwar lalkol dan vendredi, mo gard karem»

Avec le soutien de
La police a, une nouvelle fois, objecté à la remise en liberté de Ganesh Niko.

La police a, une nouvelle fois, objecté à la remise en liberté de Ganesh Niko.

Il reste en cellule. Ganesh Niko, proche du ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers Sudhir Sesungkur a comparu devant la Bail and Remand Court, lundi 12 juin. Sa motion de remise en liberté conditionnelle a été débattue devant le magistrat Vignesh Ellayah. La police n’a pas accédé à la requête de l’accusé. Le ruling sera prononcé le mercredi 14 juin.

En cour, l’inspecteur Padaruth de la Criminal Investigation Division de Moka a indiqué les raisons pour lesquelles la liberté a été refusée au suspect. Selon lui, Ganesh Niko pourrait récidiver et pourrait interagir avec des témoins et manipuler les preuves.

Ganesh Niko est reproché d’avoir malmené un policier posté au domicile du ministre Sudhir Seesungkur, le constable Hardy. L’incident remonte à vendredi soir. Après avoir déposé Sudhir Sesungkur à l’aéroport, Ganesh Niko se rend au domicile de ce dernier, dans la voiture blindée du ministre.

À l’entrée du domicile, c’est le policier Hardy qui est posté comme sentinelle. En descendant de la voiture et en se dirigeant vers le portail, Ganesh Niko lui aurait lancé, insultes à l’appui: «To pa ouver laport ? Minis p rentré...» Et les invectives auraient repris de plus belle… L’homme finira même par lui cracher au visage, aux dires du policier Hardy.

Innocent

Dans sa déposition à la police, ce dernier a, du reste, indiqué que le conseiller du ministre, sentait l’alcool. Un fait qu’a nié le suspect en cour devant le magistrat Vignesh Ellayah. «Je suis innocent. Je ne consomme pas d’alcool car je jeûne les vendredis», a déclaré Ganesh Niko. Et d’ajouter que «sa zour là mo ti presé é mo ti ena pu ale get mo mama ki malad é ti ena pu cuit so manger. Mo ti ena pu ale get mo ser. Sé ene foss sarz ki zot ine mété kont mwa».

La déposition du constable Hardy a été lue en cour et l’inspecteur Padaruth a expliqué que les enquêteurs ont besoin de trois à quatre jours pour écouter les autres témoins.                        

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x