Ganesh Niko: un conseiller de ministre au passé tumultueux

Avec le soutien de
La police a objecté à la remise en liberté sous caution du conseiller du ministre Sesungkur, dimanche 11 juin.

La police a objecté à la remise en liberté sous caution du conseiller du ministre Sesungkur, dimanche 11 juin.

Il se trouve déjà en liberté conditionnelle dans le cadre d’une autre affaire d’agression. Et Ganesh Niko, conseiller du ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, s’est retrouvé une fois de plus derrière les barreaux. Cela, pour avoir insulté un policier, affecté comme Sentry, devant le domicile du ministre.

Devant la Bail and Remand Court dimanche 11 juin, l’inspecteur Padaruth, affecté à la Criminal Investigation Division (CID) de Moka, a objecté à la remise en liberté sous caution de Ganesh Niko. Il a expliqué qu’il faudra recueillir d’autres versions des faits dans le sillage de cet incident. Et qu’entre-temps, il se pourrait que le suspect commette le même délit. Par conséquent, ce dernier devra passer une nuit de plus en cellule.

Cependant, l’homme de loi de Ganesh Niko, Me Avinesh Dayal, a présenté une motion pour sa remise en liberté. Motion qui sera débattue aujourd’hui devant la Bail and Remand Court.

Mais qui est Ganesh Niko ? L’express a mené sa petite enquête et il ressort que l’homme, âgé de 35 ans, affiche un passé pour le moins tumultueux. Déjà, le conseiller du ministre Sesungkur n’est pas à sa première arrestation. Il a été arrêté en 2014 sous une charge formelle d’agression. Il aurait tabassé un individu à Montagne-Blanche. Reconnu coupable devant la justice, il avait écopé d’une amende.

En 2016, deuxième arrestation. Cette fois, Ganesh Niko aurait insulté un officier du Citizens Advice Bureau de Bel-Air et une charge provisoire d’assaulting civil agent avait été retenue contre lui.

Au niveau politique, Ganesh Niko a été actif dans la circonscription n°10 auprès de Sudhir Sesungkur. «Il collait des affiches pour le ministre en 2014», confie une source à l’express. Et c’est en 2015, qu’il a quitté son emploi pour être nommé conseiller. Selon cette même source, l’homme serait également impliqué dans l’affaire d’affiches illégales intitulées «alliance soulard».

Habitant Melrose, Ganesh Niko n’est pas marié et compte un frère, manager d’hôtel. Et usant de ses relations, il permettrait ainsi à des membres du gouvernement d’obtenir des rabais lorsqu’ils organisent des événements dans l’hôtel en question…

Les faits

Cet incident remonte à vendredi soir. Après avoir déposé Sudhir Sesungkur à l’aéroport, Ganesh Niko se rend au domicile de ce dernier, dans la voiture blindée du ministre.

 À l’entrée du domicile, c’est le policier Hardy qui est posté comme sentinelle. En descendant de la voiture et en se dirigeant vers le portail, Ganesh Niko lui aurait lancé, insultes à l’appui: «To pa ouver laport ? Minis p rentré...» Et les invectives auraient repris de plus belle… L’homme finira même par lui cracher au visage, aux dires du policier Hardy.

Dans sa déposition à la police, ce dernier a, du reste, indiqué que le conseiller du ministre, sentait l’alcool. Dans sa version des faits, le suspect a, lui, tout nié en bloc. Il a affirmé que le policier dormait à poings fermés lorsqu’il est arrivé devant la maison de Sudhir Sesungkur. Et il a déclaré n’avoir jamais eu de démêlés avec le sentry en question.

L’utilisation de la voiture d’un ministre…

Au moment des faits ce jour-là, soit vendredi, le ministre Sesungkur n’était en fait pas au pays. Que faisait donc le conseiller dans la voiture de ce dernier ? En a-t-il l’autorisation ? Non, soutient un ancien Adviser de ministre. «Une allocation est allouée à tout conseiller qui détient une voiture. Et s’il n’a pas de voiture, il touche une allocation allant de Rs 3 000 à Rs 5 000 pour la location d’une voiture», explique notre interlocuteur. Ce qui est sûr, c’est que le conseiller avait accompagné le ministre à l’aéroport avant son départ.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires