Réforme Fiscale: Pravind Jugnauth engage le troisième régime des impôts en 30 ans

Avec le soutien de
Les petites et moyennes entreprises voient leurs impôts sur les sociétés passer de 15 % à 3 %.

Les petites et moyennes entreprises voient leurs impôts sur les sociétés passer de 15 % à 3 %.

C’est incontestablement la mesure phare du troisième Budget du gouvernement, le second de Pravind Jugnauth en sa double capacité de Premier  ministre et de ministre des Finances. Il s’agit évidemment de la grande réforme fiscale, la troisième en 30 ans.

Pravind Jugnauth est venu revisiter le régime fiscal de 2007, en mettant fin à l’imposition fiscale uniforme de 15 %. Dorénavant, un salarié avec de gros revenus imposables sera taxé à 15 % jusqu’à Rs 3,5 millions et à 20 % pour tout excédent. Une mesure qui vise à faire payer plus ceux qui perçoivent de gros salaires, comme par exemple ceux engrangeant des revenus mensuels de plus de Rs 300 000.

En revanche, le ministre des Finances introduit la Negative Income Tax, où le gouvernement fournira un support financier de Rs 1 000 à ceux touchant moins de Rs 10 000 par mois. C’est une proposition de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry qui, au final, permettra d’augmenter le pouvoir d’achat des gens au bas de l’échelle.

Conscient de la baisse des exportations enregistrée ces dernières années, le ministre des Finances a décidé d’élargir la base industrielle du secteur manufacturier en encourageant les petites et moyennes entreprises (PME) à s’exporter. En contrepartie, les opérateurs des PME paieront un impôt sur les sociétés, réduit de 15 % à 3 %. Une autre mesure importante qui vient remettre en cause le régime fiscal pour les entreprises à 15 %.

L’Economic Development Board, calqué sur le modèle singapourien, est une autre trouvaille de Pravind Jugnauth, qui souhaite plus de cohérence dans la mise à exécution des projets. Cette nouvelle structure coordonnera la politique d’investissement du gouvernement et assurera une plus grande synergie entre les institutions engagées dans la stratégie de promotion industrielle.

Au niveau des infrastructures, le ministre des Finances annonce le lancement des travaux de Côte-d’Or City, dont la première phase comprendra la construction de deux tours administratives. Une énième smart city, financée à hauteur de Rs 3,6 milliards par le gouvernement indien.

Comme pour les années précédentes, Pravind Jugnauth s’appuie sur les investissements massifs dans les infrastructures (le Metro Express, la construction de routes et de ronds-points et la modernisation des infrastructures portuaires) pour relancer la croissance et doper l’investissement.

Publicité
Publicité

Il était attendu au tournant. Le Premier ministre et ministre des Finances a, pendant deux heures, présenté un exercice budgétaire qu’on pourrait qualifier de «social». Retrouvez les points forts du Budget… Voici une compilation des articles sur le sujet.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires