Attentat de Londres: six morts, trois assaillants abattus

Avec le soutien de
Les images des télévisions montrent de nombreux véhicules de police qui bloquent toute la zone.

Les images des télévisions montrent de nombreux véhicules de police qui bloquent toute la zone.

La police est intervenue samedi sur le London Bridge, dans le centre de la capitale britannique, après un «incident majeur», et des témoignages font état d'un véhicule ayant foncé sur la foule, faisant plusieurs blessés.

La police des transports a indiqué dans un communiqué qu'il y avait «plusieurs victimes» à la suite de cet incident sur le London Bridge «qui semble avoir impliqué un véhicule et un couteau».

Une deuxième intervention de la police armée se déroulait à Borough Market, célèbre marché situé non loin du pont, sur la rive sud de Londres, a indiqué la police de Londres dans un tweet.

Le London Bridge a été fermé dans les deux sens, a indiqué la police des transports. Les images des télévisions montraient de nombreux véhicules de police qui bloquaient toute la zone, ainsi que des ambulances.

Un témoin travaillant pour la BBC, Holly Jones, a indiqué qu'elle avait vu une camionnette blanche se déporter sur le trottoir et heurter plusieurs personnes. Elle a parlé de cinq personnes à terre.

«Il y a plusieurs bateaux de police qui fouillent la Tamise avec des torches en ce moment», a-t-elle ajouté, citée par la BBC.

La camionnette, qui roulait à environ 80 kilomètres/heure, a quitté la chaussée pour foncer sur le trottoir contre des passants, selon ce témoin.

Le 22 mars, également à Londres, un homme avait foncé sur la foule sur le pont de Westminster, tuant quatre personnes avant de poignarder un policier.

La Grande-Bretagne a encore été victime d'un attentat qui a fait 22 morts le 22 mai à Manchester, lorsqu'un jeune Britannique d'origine libyenne s'est fait exploser à la sortie d'un concert. L'attentat de Manchester a été revendiqué par l'organisation jihadiste Etat islamique (EI).

Publicité
Publicité

Attentat de Londres: quatre Français blessés

 

Quatre Français ont été blessés dans l'attentat de Londres qui a fait au total sept morts et une cinquantaine de blessés, a annoncé dimanche le ministre français des Affaires étrangères.

«Quatre compatriotes sont blessés et il y a semble-t-il une personne particulièrement touchée», a affirmé Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, sur la radio publique France Info. 
Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner avait dans un premier temps évoqué "deux Français blessés, dont un en état grave".

La présidence française avait indiqué dans un communiqué que «des concitoyens français figurent parmi les victimes. La France met tout en oeuvre pour leur porter assistance».

Elle avait indiqué que des mesures de sécurité avaient été "renforcées" pour permettre aux Français de Londres de voter ce dimanche pour le premier tour des élections législatives.

«L'attentat qui a frappé Londres dans la nuit de samedi à dimanche est une nouvelle attaque abominable et lâche contre nos sociétés libres», a condamné la présidence.

Le président Emmanuel Macron «adresse au peuple britannique la solidarité de la France, qui continuera de toutes ses forces à lutter contre le terrorisme aux côtés du Royaume-Uni et de tous les pays concernés», a assuré l'Elysée.

Trois assaillants à bord d'une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge puis attaqué des passants au couteau, faisant sept morts, avant d'être abattus par la police.

Près de 50 blessés ont été hospitalisés, ont annoncé les services ambulanciers, qui ont soigné des blessés plus légers sur place.

La police a indiqué qu'elle traitait ces attaques, qui interviennent à seulement cinq jours des élections législatives au Royaume-Uni, comme «des actes de terrorisme». 

Il s'agit du troisième attentat qui frappe la Grande-Bretagne en moins de trois mois.

 

Poutine "condamne" l'attentat de Londres, envoie ses condoléances

Attentat de Londres: deux Français blessés

 

Deux Français ont été blessés, dont un gravement, dans l'attentat de Londres qui a fait six morts et une cinquantaine de 50 blessés, a annoncé dimanche la présidence française.

«Il y a deux Français blessés, dont un en état grave», a affirmé à la radio publique France Info Christophe Castaner, porte-parole de la présidence. 

Quelques minutes plus tôt, l'Elysée avait indiqué dans un communiqué que «des concitoyens français figurent parmi les victimes. La France met tout en oeuvre pour leur porter assistance».

Des mesures de sécurité ont été "renforcées" pour permettre aux Français de Londres de voter ce dimanche pour le premier tour des élections législatives.

«L'attentat qui a frappé Londres dans la nuit de samedi à dimanche est une "nouvelle attaque abominable et lâche contre nos sociétés libres», condamne la présidence.

La président Emmanuel Macron «adresse au peuple britannique la solidarité de la France, qui continuera de toutes ses forces à lutter contre le terrorisme aux côtés du Royaume-Uni et de tous les pays concernés», assure l'Elysée.

Le chef de l'Etat est «en contact avec les autorités britanniques et se tient informé des évolutions de la situation et des éléments de l'enquête», précise l'Elysée.

Trois assaillants à bord d'une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge puis attaqué des passants au couteau, faisant six morts, avant d'être abattus par la police.

Près de 50 blessés ont été hospitalisés, ont annoncé les services ambulanciers, qui ont soigné des blessés plus légers sur place.

La police a indiqué qu'elle traitait ces attaques, qui interviennent à seulement cinq jours des élections législatives au Royaume-Uni, comme «des actes de terrorisme». 

Il s'agit du troisième attentat qui frappe la Grande-Bretagne en moins de trois mois.

 

Attaque à Londres: ce que l'on sait

 

Six personnes ont été tuées lors d'un attentat dans la capitale britannique samedi. Trois assaillants dans une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge puis ont poignardé des passants, avant d'être abattus par la police.

Voici ce que l'on sait de cette attaque. Elle intervient douze jours après un attentat suicide à Manchester, qui a fait 22 morts et plus de 100 blessés, et cinq jours avant des élections législatives au Royaume-Uni.

- Que s'est-il passé? -

Les policiers ont été appelés à 22h08 locales (21h08 GMT) suite à des témoignages faisant état d'une camionnette fonçant contre la foule sur le pont de London Bridge. Très vite, d'autres témoignages ont fait état d'attaques au couteau dans le quartier voisin, très à la mode, de Borough Market, sur la rive sud de la Tamise.

La camionnette blanche a fini sa course dans la clôture entourant la cathédrale de Southwark. Les assaillants, armés de couteau, se sont alors précipités dans des bars proches, bondés le samedi soir.

La police armée est intervenue moins de dix minutes après le premier appel d'urgence et a tué les trois suspects, a indiqué un porte-parole de la police. «Les suspects portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives, qui se sont révélées fausses», a-t-il précisé.

- Combien de victimes? -

Six personnes ont été tuées, selon la police.

Plus de 30 blessés ont en outre été hospitalisés dans cinq établissements différents, ont annoncé les services ambulanciers, qui ont soigné des blessés plus légers sur place.

Un témoin a parlé de «cinq ou six» personnes renversées sur le pont. D'autres témoins ont évoqué plusieurs personnes attaquées au couteau à Borough Market.

- Où l'attaque a eu lieu? -

Le London Bridge est un des axes principaux desservant le quartier des affaires de Londres, la City.

Borough Market, situé dans le prolongement du pont, sur la rive sud de la Tamise, est connu pour son marché alimentaire. C'est un lieu couru de la vie nocturne londonienne et ses cafés, bars et restaurants sont souvent remplis le samedi soir.

Non loin se trouve la gare de London Bridge et le gratte-ciel The Shard, le plus haut de Grande-Bretagne.

- Quelles sont les réactions? -

Le niveau d'alerte terroriste en Grande-Bretagne est au niveau "critique", soit celui d'un attentat «hautement probable». La police armée et les services de secours se sont rapidement rendus sur les lieux de l'attaque.

La gare de London Bridge a été fermée et la police a rapidement bouclé la zone.

La Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré que "le terrible événement de Londres est traité comme un possible acte terroriste".

Le maire de Londres Sadiq Khan a évoqué «une attaque délibérée et lâche contre des Londoniens innocents et des visiteurs de notre ville qui profitaient d'un samedi soir».

Le président américain Donald Trump a offert "le soutien total" des Etats-Unis lors d'un appel téléphonique à Mme May.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a dit suivre "avec horreur les derniers événements de Londres".

Le nouveau président français Emmanuel Macron a assuré que "la France est plus que jamais aux côtés du Royaume-Uni".

 

Les réactions dans le monde après l'attentat de Londres

 

Voici les principales réactions en Grande-Bretagne et à l'étranger, exprimées dans des communiqués ou sur Twitter, après l'attentat commis samedi soir dans le centre de Londres

Grande-Bretagne

Theresa May, Première ministre

«Le terrible événement de Londres est traité comme un possible acte terroriste»

Sadiq Khan, maire de Londres

«C'est une attaque délibérée et lâche contre des Londoniens innocents et des visiteurs de notre ville qui profitaient d'un samedi soir. Il n'existe aucune justification possible pour de tels actes barbares».

Jeremy Corbyn, chef du parti travailliste

«Des événements brutaux et choquants»

Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise

«Nouvelles effrayantes de Londres»

Etats-Unis

Donald Trump, président des Etats-Unis

«Quoi que les Etats-Unis puissent faire pour apporter leur aide à Londres et au Royaume-Uni, nous sommes là - NOUS SOMMES AVEC VOUS. QUE DIEU VOUS BENISSE !»

Département d'Etat américain

«Des attaques lâches contre des civils innocents». «Tous les Américains se tiennent solidaires avec le peuple du Royaume-Uni»

Canada

Justin Trudeau, Premier ministre canadien

«Terribles nouvelles de Londres»

France

Emmanuel Macron, président français

«Face à cette nouvelle tragédie, la France est plus que jamais aux côtés du Royaume-Uni. Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches»

Union européenne

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne

«Je suis avec horreur les derniers événements de Londres. Pensées et prières sont avec les victimes et leurs familles»

Autres

Ariana Grande

«Je prie pour Londres»

C'est à l'issue d'un concert d'Ariana Grande qu'a été commis le 22 mai l'attentat suicide jihadiste qui a fait 22 morts et plus de 100 blessés à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre.

La chanteuse doit participer dimanche soir à Manchester à un concert commémoratif.

 

Attentat de Londres: six morts, trois assaillants abattus

 

Six personnes ont été tuées dans l’attentat commis samedi soir dans le centre de Londres, a indiqué la police de la capitale britannique, ajoutant que trois assaillants avaient été abattus par les forces de l'ordre.

Les policiers «ont réagi rapidement, affrontant avec courage ces trois individus qui sont morts», a déclaré un porte-parole de la police.

 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Deuxième attaque terroriste en moins de deux semaines. Après l'attentat de Manchester le 22 mai après un concert, un nouvel attentat a eu lieu en plein coeur de Londres dans la nuit du 3 au 4 juin. Sept personnes ont trouvé la mort lorsqu'une camionnette a foncé sur des piétons sur le London Bridge. Retour sur cet attentat.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires