Coteau-Raffin: à l’école de Monsieur La Flûte, artiste et professeur de passion

Avec le soutien de
Obed Route, dit La Flûte, entre ses trésors, dont deux boulets de canon, et ses tableaux.

Obed Route, dit La Flûte, entre ses trésors, dont deux boulets de canon, et ses tableaux.

Passionné d’art, expert de la récup’ et, surtout professeur, parce qu’il aime ça. C’est Obed Route, plus connu comme La Flûte. Il offre des cours gratuits, à Coteau-Raffin, partageant avec  tous sa passion.

Entouré de ses trésors, ses tableaux, ses instruments et ses animaux, Obed Route nous accueille dans sa «Cabane des Artistes» et surtout dans son monde à lui. Il est installé en bordure de mer, à Coteau-Raffin, et offre gratuitement des activités cuturelles tous les après-midi aux enfants du village et pour son plus grand plaisir.

Pour certains, il pourrait paraître coupé du monde :  en effet, pas d’Internet et encore moins d’électricité. Ce qui en mettrait plus d’un mal à l’aise – mais pas Obed Route. Dans son «école» en tôle, qui lui sert aussi de maison, c’est un homme, qui respire la joie de vivre et le partage.

Dans le village, il est plus connu sous le nom de La Flûte, en raison de son utilisation de cet instrument. Dans son «école», il accepte tout le monde, tous âges confondus, pour l’apprentissage de la ravane aussi bien que celui de la guitare. Et d’autres choses plus inventives encore, comme la peinture sur des feuilles et sur l’écorce de noix de coco.

«J’ai commencé tout ça en 2004. À l’époque, je travaillais comme gardien sur l’île-aux-Bénitiers», raconte Obed Route. «J’ai voulu donner quelque chose de plus à la communauté et surtout aux enfants.»

Ici, précise-t-il, tout est de la récupération, sans exception, au point qu’il a retrouvé un vieux casque de soldat anglais et deux boulets de canon. Ses trésors, comme il le raconte avec le sourire.

Si nous sommes arrivés avant la fin des classes, nous n’y avons vu qu’un seul de ses élèves. Celui-ci y est pour les cours de musique et d’art. «Tous mes élèves sont des artistes en herbe; certains sont très jeunes et quand ils sortent d’ici, à l’âge adulte, ils ont du vécu», dit avec assurance Obed Route, le sourire aux lèvres.

Il ne cache pas la fierté qu’il ressent d’enseigner à ces enfants l’utilisation d’un instrument et à faire de la peinture. Mais pas que. Avec l’aide de ses amis, il a aussi aménagé un «terrain» de volley-ball, de basket-ball et de football, ce qui permet à ses élèves de faire du sport, de se défouler.

Et plus que la musique et la peinture, La Flûte possède son propre jardin où pousse tout ce qu’il peut planter. «Ici, j’ai des brède mouroum, de la papaye et beaucoup de plantes médicinales aussi».

Il y a également une chose que l’on ne peut éviter chez Obed Route : les animaux. Dans sa cours se côtoient chiens, chat et poules. Mais pas un miaulement ou un aboiement de travers. Certes, même si les chiens semblent chercher à impressionner ceux du voisin, ils partagent leur espace avec les autres animaux de La Flûte et semblent s’en soucier le moins du monde. Obed Route partage aussi un lien spécial avec ses animaux, au point que certaines poules lui mangent dans la main – mais à la seule condition qu’il les respecte et les traite bien.

La Flûte se démarque parce qu’il se sent aussi bien quand il expose ses œuvres, réalise des spectacles ou donne ses cours. Pour lui, le plus important est de continuer dans cette voie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires