Rs 1 million saisies dans le coffre d’une voiture: les deux suspects recouvrent la liberté

Avec le soutien de
Nagib Acoheea et Zaheera Bibi Isop Adia, qui sont suspects dans une affaire de blanchiment d’argent, en cour de district de Port-Louis le 24 mai 2017.

Nagib Acoheea et Zaheera Bibi Isop Adia, qui sont suspects dans une affaire de blanchiment d’argent, en cour de district de Port-Louis le 24 mai 2017.

C’est leur casier judiciaire vierge qui les a aidés. Nagib Acoheea et sa femme Zaheera Bibi Isop Adia ont retrouvé la liberté conditionnelle, ce mardi 30 mai, après leur comparution devant la magistrate Navina Parsooramen de la cour de district de Port-Louis. Ils sont accusés provisoirement de blanchiment d’argent après que des coupures de Rs 1 000 totalisant Rs 1 million ont été retrouvées dans le coffre d’une voiture se trouvant dans leur garage à Plaine-Verte, le 23 mai.

Le 24 mai, soit le lendemain de leur arrestation, Nagib Acoheea, un courtier en automobile âgé de 38 ans, et Zaheera Bibi Isop Adia, 32 ans, avaient comparu en cour de district de Port-Louis. La police ayant objecté à leur remise en liberté conditionnelle, ils avaient été reconduits en cellule.

Caution de Rs 50 000

Cette fois-ci, la police n’a présenté aucune objection à leur libération sous caution, expliquant que les deux suspects détiennent un casier judiciaire vierge. Nagib Acoheea et Zaheera Bibi Isop Adia ont été relâchés après avoir, chacun, payé une caution de Rs 50 000.

Ils devront signer une reconnaissance de dette de Rs 200 000. Ils devront également se présenter au poste de police de leur localité chaque mercredi et samedi, entre 6 heures et 18 heures. Le couple est représenté par Mes Chetan Baboolall et Poushpal Maunick.

Lien soupçonné avec des trafiquants de drogue

Lorsque, sur la base de certaines informations et après des heures de surveillance, des policiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit ont fait une descente chez eux et découvert la somme de Rs 1 million, Nagib Acoheea et Zaheera Bibi Isop Adia ont eu du mal à expliquer la provenance de cet argent. Les enquêteurs pensent que l’époux aurait un lien avec des trafiquants de drogue et qu’il blanchirait de l’argent pour eux, provenant de la vente de drogue.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires