Les habitants déplorent l’état «pitoyable» de la plage

Avec le soutien de
Les habitants se plaignent notamment du problème d’érosion sur la plage de Grand-Baie.

Les habitants se plaignent notamment du problème d’érosion sur la plage de Grand-Baie.

Le manque de points de lumière, l’érosion, le manque d’hygiène... Ce sont là quelques-uns des problèmes auxquels font face ceux qui se rendent à la plage de Grand-Baie. Les habitants de la région réclament des actions au plus vite.

Les habitants de Grand-Baie montent au créneau. Ils en ont plus qu’assez de tous les problèmes auxquels ils doivent faire face sur la plage de la région. Le manque de points de lumière, l’érosion, le manque d’hygiène ou encore les chiens errants omniprésents... Les habitants soutiennent avoir attiré l’attention des autorités et du président du conseil de village à ce sujet, mais selon eux, rien n’a été fait jusqu’ici.

«Cela fait plus de 15 ans que nous faisons face au problème d’érosion. Si à Trou-aux-Biches, par exemple, on a pu prendre une action radicale, pourquoi rien n’a été fait sur la plage de Grand Baie ?» s’interroge Vivek, un habitant du village. Pourtant, selon lui, c’est une des plages les plus prisées dans le Nord par les touristes et on aurait dû l’embellir.


 

Même son de cloche chez Pritam Jaggesur. Il se dit conscient que «c’est le travail de la Nature», mais il précise que des solutions peuvent être trouvées à temps pour stopper l’ampleur des dégâts.

D’autres problèmes à déplorer sur la plage : le manque de lumière, qui contribue à un grand nombre de vols durant la nuit. «Pas plus tard que la semaine dernière, un ami a été malmené par de jeunes délinquants sur cette plage, alors qu’il allait prendre le bus pour rentrer chez lui après une journée au travail», raconte Pritam. Selon lui, il faut éclairer cet endroit pour réduire les risques de se faire agresser.

Par ailleurs, le nombre de chiens errants qui se prélassent à longueur de journée sur la plage n’est pas passé inaperçu. «Nous ne pouvons plus nager, nous avons peur pour notre santé. Nou kapav gagn lagratel. Nou bizin ampes zanfan al lamer, aster imazinn ou komié touris nazé laba», déplore Vivek.

Les rongeurs sont aussi quasi-présents sur la plage. «La plage est infestée de rats, ce n’est pas normal ; il faut trouver rapidement une solution.» Des ordures sont présentes partout, malgré le fait que des poubelles sont à la disposition de tous.

Autre facteur qui dérange et qui met la sécurité en danger : les marchands de poissons. Comment ? «Ils nettoient et jettent tous les déchets sur la plage ou au bord de l’eau», explique Vivek. Souvent, dit-il, «pikan pwason pik dan lipié dimoun ek mem bann zanfan viktim de sa». Idem pour les dizaines de marchands qui vendent de la nourriture. «Je ne suis pas contre le fait que ces gens travaillent ici, ils se débarrassent de leurs eaux usées sur la plage, ce n’est pas hygiénique

Un président conscient

Interrogé sur le problème d’érosion, le président du village de Grand-Baie, Basant Goorye, déclare qu’un constat des lieux a été effectué il y a environ deux mois par plusieurs autorités concernées, telles que le ministère de l’Environnement, la Beach Authority et le conseil de district. En ce moment, un comité essaie de trouver une solution. Il précise que Grand-Baie n’est pas le seul village côtier à souffrir de ce problème. «Mont Choisy ou encore Pointe aux-Canonniers sont également touchés.» Concernant le manque de lumière, il avance ne pas être au courant du problème. Mais il se veut rassurant. «Nou pé fer kitsoz mé bizin donn nou létan, li pran létan sa.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires