Bhadain menace de démissionner: quel impact sur la scène politique ?

Avec le soutien de
Roshi Bhadain a accordé un entretien à l’hebdomadaire «Weekly» jeudi.

Roshi Bhadain a accordé un entretien à l’hebdomadaire «Weekly» jeudi.

Le leader du Reform Party veut frapper fort. «Si le gouvernement va de l’avant avec le projet du Metro Express dans sa forme actuelle, je n’hésiterai pas à démissionner comme député de la circonscription no 18, Belle-Rose–Quatre-Bornes», a-t-il confié dans les colonnes de l’hebdomadaire Weekly, jeudi. Une élection dans cette circonscription, dit-il, pourrait avoir le sens d’un référendum pour le gouvernement.

Mais d’aucuns réfutent l’impact d’une telle décision. Un observateur politique soutient qu’une partielle dans cette circonscription ne changera rien à la configuration politique. Cela, parce que les deux autres députés de cette circonscription, Xavier-Luc Duval et Kavi Ramano, sont également membres de l’opposition. Pour ce qui est du référendum, notre interlocuteur ajoute que si le gouvernement n’affiche aucun candidat à cette partielle, ce siège vacant se jouera entre des membres de l’opposition ou des «petits partis».

De son côté, Arvin Boolell, membre influent du Parti travailliste, est persuadé que la démission est une mauvaise idée. «Les électeurs aiment bien quand leurs députés sont au Parlement pour faire entendre leur voix, même s’ils sont dans l’opposition. Je ne crois pas que l’électorat de Quatre-Bornes acceptera la décision de Roshi Bhadain», affirme-t-il. Toutefois, l’ancien élu rouge dit comprendre le député. «Nous sommes en état d’urgence politique. Tout le monde dénonce le Metro Express.»

Du côté de la circonscription Belle-Rose– Quatre-Bornes, le député Kavi Ramano fait valoir que les électeurs ont été pris de court par cette déclaration du leader du Reform Party. «Beaucoup de personnes se disent surprises par cette déclaration. Roshi Bhadain devra désormais s’expliquer auprès des électeurs», soutient-il.

Dans son entretien à Weekly, le leader du Reform Party a expliqué qu’il est contre le fait que le Metro Express passe au niveau du sol dans la région de Quatre-Bornes. Il a aussi rejeté l’idée que la largeur de la route de St-Jean soit réduite afin de permettre au train de circuler.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires