L'express leaks du dimanche 14 mai au vendredi 19 mai

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

Protegée politique

Elle ne cesse de faire parler d’elle. Cette directrice d’école primaire, qui mène la vie dure aux autorités, peut compter sur le soutien des élus. En effet, un ancien ministre, un ancien PPS et un actuel ministre seraient tous intervenus en sa faveur…
 

À couteaux tirés

Situation inédite dans une école primaire. Une enseignante a porté plainte contre sa collègue pour punition corporelle. Il se trouve que la collègue est également l’institutrice de sa fille. Les deux, autrefois amies, sont à présent à couteaux tirés. Dans le milieu concerné, on se dit étonné par ce geste et surtout par le manque de solidarité dans la profession.
 

Faute de magicien

La responsable de communication de la CWA a été priée de plier bagages moins d’un an après avoir pris son poste. C’est Rizwan Khodabux, ancien journaliste, qui occupe désormais ce siège éjectable. Il est le  troisième titulaire à ce poste en trois ans. À se demander si la faute ne reviendrait pas à la direction qui cherche plutôt un magicien pour se redorer le blason. 
 

Allô, vous êtes sur écoute !

Avant de rendre les rênes du pouvoir en 2014, les hommes de Navin Ramgoolam au sein du National Security Service avaient pris soin de déprogrammer l’arsenal de surveillance d’écoute téléphonique acheté aux  Israéliens. Le nouveau gouvernement a finalement pu faire réparer le système et en a profité pour faire des mises à jour afin de couvrir toute communication «Over IP», dont Skype et WhatsApp. Coût total dévoilé lors de la séance parlementaire de mardi dernier : Rs 178 millions.

What is new media?

C’est la question lancée candidement par un haut fonctionnaire lors d’un entretien pour le poste de responsable de communication. Le candidat a d’abord cru qu’on testait ses compétences, mais a vite réalisé que le fonctionnaire affichait son ignorance. Et c’est cette même personne qui sera appelée à choisir le candidat le plus apte. 

Jeu de devinette...

Cette rubrique «Confidentiels» compte un fidèle lecteur : Pravind Jugnauth. Au point où, à l’issue du BP du MSM samedi dernier, le Premier ministre a tenté de deviner qui a écrit les lignes qui parlent de lui, en  balançant le nom d’un journaliste de «l’express». Nous ne lui ferons certainement pas le plaisir de confirmer ou d’infirmer ses suppositions. Par contre, cette petite scène a bien été filmée et la séquence sera bientôt utilisée…
 

Censure policiere

Ce haut fonctionnaire veut couper les ponts entre la presse et les Casernes centrales. Il aurait donné des directives pour que la police ne divulgue pas d’informations concernant les agressions avec violence, les délits graves ou encore les accidents. Cela, après que la presse a fait état des démêlés d’un de ses proches avec la police. Ce fonctionnaire ne se rend-il pas compte qu’il ne respecte pas l’article 12 de la Constitution qui donne à la population le droit d’être informée ?

Aux oubliettes

Elle a acheté son terrain avant les élections de 2014 mais attend toujours l’acte notarié. Cette femme a écrit au chef juge cette semaine pour dénoncer ce retard de plus de deux ans. Quant à son notaire, il est passé depuis dans les rangs du gouvernement.

Fowdar retourne au bercail

Il y avait été élu en 2009 et il y retourne. Le bureau politique du Muvman Liberater (ML) a finalement tranché sur un retour de Sangeet Fowdar  dans la circonscription n° 9 (Flacq–Bon-Accueil), lors des prochaines élections. Reste à voir sous quelle bannière car si les relations entre le ML et le bouillant député semblent s’être améliorées, il est toutefois courtisé par d’autres partis politiques.
 

L’heure est aux comptes

La liste des cibles de l’opposition s’allonge. Cette fois-ci, deux «high profiles» de la fonction  publique sont dans son viseur. Parmi elles, l’homme de «toutes les situations», qu’il s’agisse de ce gouvernement ou du précédent. Leurs détracteurs veulent connaître le nombre de fois qu’ils ont voyagé aux côtés des ministres en poste où de ministres démissionnaires et le montant des «per diem» touchés.

Danielle selvon chez les mauves ?

Il se chuchote de plus en plus que la députée Marie Danielle Selvon ira rejoindre les rangs des mauves dans un proche  avenir. Sa présence auprès des grévistes est appréciée par la hiérarchie mauve, qui aurait dit préférer pour l’heure laisser les autres politiciens et les Rawat faire leurs shows et photos auprès des grévistes. Outre Selvon, ils sont par ailleurs plusieurs à espérer un ticket du Mouvement militant mauricien (MMM). Il y a aussi beaucoup de spéculations et de rumeurs, surtout depuis que le MMM a frappé un grand coup le 1er mai.
 

Drh pas tout vierge

En l’absence d’un directeur, le responsable des ressources humaines de ce corps parapublic sèmerait la terreur. Alors que les employés doivent soumettre un certificat de moralité, d’aucuns affirment que le DRH devrait commencer par lui-même, sachant que ce dernier n’aurait pas un casier judiciaire vierge.
 

Boolell poussé au no 18 ?

Est-ce le choix d’Arvin Boolell ou est-ce qu’on le pousse au n° 18 (Belle-Rose–Quatre-Bornes) ? Les versions divergent au sein des rouges. Toujours est-il que la circonscription n° 18 a connu de profonds chamboulements avec les départs successifs de Xavier Duval et de Roshi Bhadain du gouvernement, alors que le troisième candidat de Lepep, Koomaren Chetty, a aussi pris ses distances des cercles du pouvoir.

De fuites en fuites

La récente publication dans «l’express» des échanges entre le Central Electricity Board (CEB) et le Board of Investment (BoI) relatifs à Soo Song Lee, l’exclient de Youshreen Choomka, a encore fait monter la température au CEB. Malgré plusieurs enquêtes, l’on n’arrive toujours pas à situer les fuites des documents confidentiels. Cette fois-ci, l’on blâmerait le BoI. Toujours est-il que cet état des choses rappelle de plus en plus une odeur de fin de règne ? 
 

Protection policière

La police est en présence des images CCTV des colleurs d’affiches diffamatoires, mais aucun d’entre eux n’a été inquiété. Selon nos sources, ces colleurs d’affiches ont pris leurs instructions et leurs affiches d’un conseiller en communication, d’un animateur de blogs qui se spécialise dans la désinformation et d’un politicien connu pour caser ses proches dans des organismes tombant sous son ministère. Ils ont cru frapper un grand coup, mais cela a eu l’effet inverse. Ceux ayant été diffamés par ces agents du gouvernement ont surtout bénéficié d’une vague de sympathie sans précédent.
 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires