La sodomie n'a pas la cote

Avec le soutien de

Une forte majorité de personnes se dit contre la sodomie avec ou sans consentement. C'est ce que révélerait une mini enquête effectuée par la National Security Service à travers le pays sur la dépénalisation de la sodomie. Ces opinions ont été obtenues lors de conversations dans diverses régions dans des lieux très fréquentés comme les marchés et grandes surfaces ainsi que lors de mariages ou de meetings. 

Le Directeur des poursuites publiques (DPP) a ravivé le débat autour de la décriminalisation de la sodomie à Maurice. Dans la 69e édition de sa Newsletter, le DPP questionne la constitutionalité de l’article 250, qui sanctionne la sodomie entre deux adultes consentants. Retour sur un débat qui dure depuis une décennie.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires