Foods Worth se met à l’heure de l’agro-tourisme

Avec le soutien de
Une bananeraie de 9 arpents à Saint-Hubert 

Une bananeraie de 9 arpents à Saint-Hubert 

À travers son projet d’agro-tourisme, Foods Worth entend capitaliser sur la diversification de ses activités et valoriser sa production. 

Lancé début avril, ce projet a attiré plus d’une centaine de touristes. L’entreprise est actuellement en négociation avec des tour-opérateurs pour faire connaître ce concept par un plus grand nombre de touristes. Selon Ved Luchmun, fondateur et Managing Director de Foods Worth, les consommateurs du segment agro-tourisme sont attirés par la variété des paysages agricoles, la faune et la flore. Ainsi, Foods Worth leur propose une visite de la plantation et la possibilité de suivre les différentes étapes de transformation de la banane. Ce projet a requis un investissement d’environ Rs 300 000. 

«L’agro-tourisme occupe une place encore très faible à Maurice. Et pourtant, ce type de tourisme est une activité permettant d’augmenter la valeur ajoutée par la vente directe des produits. Jusqu’à présent, nous avons noté un réel intérêt de la part des touristes», indique Ved Luchmun. 

Les amateurs d’agro-tourisme sont également demandeurs de produits agricoles naturels ou de produits artisanaux de transformation. Ce qui a poussé Foods Worth à travailler sur une transformation complète de la banane. Le procédé est comme suit : la banane verte est transformée en chips, lesquelles sont commercialisées sous la marque Maubon. Quant à la peau, elle est transformée en compost. En l’espace de deux mois, l’entreprise a vendu deux tonnes de compost. 

Foods Worth développe actuellement de nouveaux produits avec la fleur et le tronc du bananier. La fleur est transformée, puis mise en barquette pour la réalisation de salades, tandis que le tronc est pressé pour en extraire le jus. Les fibres restantes sont alors utilisées dans la fabrication de produits artisanaux. «La fleur de bananier en barquette ainsi que le jus sont en vente directement à l’usine. Ces produits sont naturels et sans conservateurs, ce qui fait qu’il y a le facteur fraîcheur à respecter», souligne Ved Luchmun. Concernant les produits artisanaux, Foods Worth est en attente d’une machine qui arrivera bientôt de l’Inde.

Succès à Paris

Foods Worth est propriétaire d’une plantation de bananes de neuf arpents à Saint-Hubert. Cela représente uniquement 30 % de sa production. Un volume qui ne suffit pas pour honorer ses commandes. L’entreprise est donc obligée de s’approvisionner en bananes auprès de 128 planteurs pour ne pas manquer de matières premières tout au long de l’année. Il faut savoir que 245 tonnes de bananes mensuellement donnent environ 26 tonnes de chips. 
«Au Salon international de l’alimentation qui s’est tenu à Paris en octobre 2016, nos chips de banane étaient très appréciées. Nous avons eu une grosse commande de la Chine. Toutefois, le client chinois veut que nous lui fournissions un conteneur. Ce qui est impossible à cause d’un manque de matières premières sur le marché. Nous sommes en négociations pour trouver une autre formule. Pour un conteneur de chips de banane, il nous faudra au moins six conteneurs de matières premières. Et notre production devra être consacrée totalement à cette commande pendant au moins 25 jours. Notre clientèle locale en souffrira. Nous livrons toutes les grandes surfaces de l’île excepté Winner’s, les hôtels et la boutique hors taxes de Maurice», fait part Ved Luchmun. 

Foods Worth exporte également ses produits en Europe, dont l’Allemagne, la France et l’Angleterre. Auparavant, 40 % de la production était exportée, mais par manque de matières premières, l’entreprise a dû revoir à la baisse ses exportations qui ne représentent que 25 % de ses activités. Quant à son chiffre d’affaires, il tourne autour de Rs 18 millions.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires