Préparation du budget: réactions divergentes sur l’ajournement du Parlement

Avec le soutien de
La majorité gouvernementale trouve que cette pause est nécessaire pour Pravind Jugnauth.

La majorité gouvernementale trouve que cette pause est nécessaire pour Pravind Jugnauth.

Fermé pour cause de Budget… Le Parlement n’accueillera pas de nouvelles sessions avant la présentation du Budget 2017-18, le 8 juin. Dénonçant ce motif, l’opposition indique que c’est «du jamais vu». D’autres observateurs politiques soutiennent que c’est rare qu’un gouvernement se sert de la préparation du Budget comme «prétexte» pour suspendre les travaux parlementaires. Mais pour la majorité, cette pause est vue comme une nécessité, du fait de la casquette de ministre des Finances que porte également le Premier ministre (PM).

Cela fera donc trois mardis consécutifs sans questions parlementaires et sans Private Notice Questions… Le PM, Pravind Jugnauth, a pris tout le monde de court quand il a annoncé, vers 19 heures mardi, que les travaux parlementaires sont ajournés au jeudi 8 juin, à 17 heures, pour la présentation du Budget. Si du côté de son bureau, malgré nos tentatives, personne n’a voulu apporter plus de précision sur ce renvoi, la défense gouvernementale est venue d’un dirigeant du Mouvement socialiste militant.

En effet, le ministre des Collectivités locales, Mahen Jhugroo, avance que «le Premier ministre occupe aussi le portefeuille des Finances. Il s’est lancé depuis deux semaines dans une série de consultations et il poursuit encore ses rencontres avec différents groupes de la société civile». Il soutient que durant ces quatre dernières semaines, les travaux parlementaires ont duré jusqu’aux petites heures du matin et que Pravind Jugnauth a été présent durant toutes ces longues heures.

Mahen Jhugroo maintient que le gouvernement n’a pas peur des questions parlementaires qui, selon lui, ont obtenu une réponse dans la plus grande transparence. Il rappelle qu’en 2014, le Parti travailliste (PTr), qui négociait une alliance électorale avec le Mouvement militant mauricien (MMM), avait fermé le Parlement pendant de longs mois.

Par contre, pour le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, «c’est la fuite en avant du gouvernement. C’est du jamais vu ! Pour préparer le Budget, il faut suspendre les travaux pour trois semaines ?» Il est d’avis que Pravind Jugnauth ne peut gérer le ministère des Finances et en même temps occuper le poste de PM. Xavier-Luc Duval constate que le PM n’a pas le temps d’affronter les députés de l’opposition, mais qu’il envisagerait de rencontrer des mouvements socioculturels. «L’alliance gouvernementale fait le contraire de ce qu’elle avait promis.»

Rajesh Bhagwan, qui siège au Parlement depuis 1983, soutient que «le MMM est révolté par cette décision. Le gouvernement ne peut pas faire face aux questions de l’opposition. On a soulevé plusieurs scandales, notamment l’affaire Choomka, les salaires de Sumputh et de Sanspeur et, pour les prochaines séances, j’ai des questions sur un scandale à la Compagnie nationale de transport et aussi sur Arjoon Suddhoo, qui agit comme un super président-directeur général à Air Mauritius».

Pour le député du MMM, la retransmission en direct des travaux parlementaires fait beaucoup de mal au gouvernement. Interrogé sur le fait qu’en 2014 il y avait pire, quand il n’y avait eu que neuf séances parlementaires, Rajesh Bhagwan a soutenu qu’il faut tenir en considération les circonstances qui prévalaient à l’époque, car le pays se dirigeait vers des élections générales.

Osman Mahomed, député du PTr, soutient quant à lui qu’il a déjà envoyé 20 questions au secrétariat de l’Assemblée nationale, mais qu’il ne sait pas quand il y aura des réponses. «C’est extrêmement regrettable qu’après deux ans et demi au pouvoir, le gouvernement réagisse ainsi.» Au sujet de la réplique gouvernementale qui avance qu’en 2014 il y a eu moins de dix séances du Parlement, le député rouge répond que la majorité fait le contraire de ce qu’elle a vanté. «Dans son programme gouvernemental, elle avaitparlé d’achieving meaningful change, mais point de changement. Au contraire, c’est pire !»

Pour rappel, en 2014, année des élections générales (pas de présentation du Budget) : neuf séances du Parlement. En 2015 : 44 séances (il y avait le discours programme et le Budget) et en 2016 : 40 séances

Pourquoi un jeudi ?

Rajesh Bhagwan, qui fait figure de vétéran au Parlement, dit ne pas se rappeler qu’un Budget soit présenté un jeudi. «C’est soit un lundi, soit un vendredi que le Budget est présenté.» Pour Mahen Jhugroo, cependant, présenter un Budget un vendredi aprèsmidi devient éreintant pour un ministre des Finances, qui est sollicité le lendemain par le secteur privé pour le fameux «Budget’s Breakfast», et aussi par la presse et la radio. Pour lui, Pravind Jugnauth aura ainsi le vendredi pour répondre aux sollicitations.

Le PM en Inde ?

Il se chuchote que Pravind Jugnauth se rendra en Inde avant la présentation du Budget. Mais personne au bureau du PM n’a voulu confirmer la nouvelle.

Publicité
Publicité

Il était attendu au tournant. Le Premier ministre et ministre des Finances a, pendant deux heures, présenté un exercice budgétaire qu’on pourrait qualifier de «social». Retrouvez les points forts du Budget… Voici une compilation des articles sur le sujet.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires