Morcellement Sans Souci: des drains de plusieurs millions ne servent à rien

Avec le soutien de
Renu Parsad montre les encyclopédies détrempées de ses enfants.

Renu Parsad montre les encyclopédies détrempées de ses enfants.

Avec l’aménagement de drains au coût de plusieurs millions, les habitants de Morcellement Sans Souci, Montagne-Blanche, avaient cru que leur problème d’accumulation d’eau serait chose du passé. Mais depuis une dizaine de jours, ils se lamentent car rien n’a changé.

Lors des récentes grosses pluies, cette localité et ses habitants se sont retrouvés en difficulté. Même plusieurs jours après ces averses, des traces de boue et d’humidité étaient encore présentes. Renu Parsad, une habitante dont la maison est située en contre-bas, est celle qui a été la plus affectée. Elle passe son temps à étendre les vêtements trempés au soleil et à laisser le mobilier et les autres choses mouillées au grand air. «Ce sont les encyclopédies de mes enfants. Elles sont toutes trempées et même les matelas ont été abîmés par les eaux pluviales», dit-elle en montrant deux matelas posés dans un coin. Renu a perdu toutes ses provisions et ses meubles ont été abîmés.

Caption

Neuf maisons affectées

En bordure de route, à côté, d’autres familles ont mis leurs chaises, leurs tables et d’autres meubles au soleil. Environ neuf maisons de cette rue ont été inondées. Chez Kovilen Ramsamy, un tas d’ordures est accumulé devant sa porte. «Nous sommes en train de nettoyer. Nous avons perdu de la nourriture, des ventilateurs, du matériel scolaire, des meubles entre autres», dit-il découragé. Il explique qu’il y a une dizaine de jours dans la nuit, les pompiers ont dû inter- venir et ils étaient sur place jusqu’au matin.

À côté, Devi Paupiah montre les appareils endommagés appartenant à son fils, qui est sculpteur. «Comment va-t-il travailler maintenant ?» se demande cette mère. Devika Kattal, autre mère de famille, explique que les pompiers l’ont aidée à extraire ses deux enfants de 11 et 13 ans et dont l’eau arrivait aux épaules. Elle avoue avoir eu très peur pour eux.

Le couple Ramasawmy a passé plusieurs jours à ranger sa maison.

Ce qui est arrivé à ces familles est irréparable, mais elles veulent absolument que les autorités trouvent une solution pour éviter que ce scénario ne se reproduise. «Depuis novembre dernier, la NDU (NdlR : National Development Unit) a démarré des travaux d’aménagement de drains et cela a pris plusieurs mois et coûté plus de Rs 15 millions. C’est triste que ces drains n’aient servi à rien. C’est pour cela que nous sollicitons une rencontre avec les représentants de la NDU, ainsi que les élus de la circonscription», dit Sailesh Paupiah, un autre habitant. Selon lui, il aurait fallu aménager des drains tout autour de la localité car ces eaux qui inondent leurs cours et leurs maisons proviennent des champs de cannes. «Il faut construire des drains pour empêcher l’eau d’arriver jusqu’ici», dit-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires