Reconnu coupable de tentative de meurtre: Cangy risque 30 ans de prison

Avec le soutien de
Brandon Cangy en cour d’assises, hier, samedi 13 mai. Éconduit par sa petite amie, il lui a asséné plusieurs coups de couteau.

Brandon Cangy en cour d’assises, hier, samedi 13 mai. Éconduit par sa petite amie, il lui a asséné plusieurs coups de couteau.

L’idylle a viré au drame. Hier, samedi 13 mai,  Brandon Cangy, 23 ans, a été reconnu coupable de tentative de meurtre. Il avait assené plusieurs coups de couteau à sa petite amie, Leena Caullychurn. Après des délibérations qui ont duré plus de deux heures, le verdict est tombé : les membres du jury l’ont reconnu coupable à huit contre un. La sentence sera prononcée demain.

Pour comprendre ce qui s’est passé, il faut remonter le temps. Jusqu’en juillet 2012, plus précisément. Leena, 17 ans, et Brandon, 18 ans, étaient alors en Lower VI. Après un an et demi, la jeune fille décide de mettre fin à leur «amourette».

Désemparé, Brandon cherche des explications, une réconciliation, mais en vain. Ses messages et appels demeurent sans réponse. Il apprendra plus tard – via Facebook – que Leena a rencontré quelqu’un d’autre.

Le 23 juillet 2012, alors qu’il récolte des bananes dans son jardin, il aperçoit Leena qui rentre chez elle, tous deux habitant Bois-Rouge, à Pamplemousses. Il confronte la jeune fille, qui refuse de lui parler. Brandon inflige alors plusieurs coups de couteau à la victime, sous les yeux de ses deux amies…

En cour, les avocats de la défense ont affirmé que, sous le coup de la colère, le jeune homme n’a pas réalisé qu’il avait une arme entre les mains. La poursuite a alors argué que l’accusé a continué à frapper Leena Caullychurn même après qu’elle s’est affalée sur le sol. Grièvement blessée à plusieurs endroits, dont l’abdomen, cette dernière avait été transportée à l’hôpital où elle a subi de nombreuses interventions.

Représenté par Mes Ashley Hurhangee, Anoup Goodary et Athon Murday, l’accusé avait plaidé non coupable. La défense s’était appuyée sur plusieurs points, dont le fait qu’aucune des blessures n’avait mis la vie de la victime en danger. Me Johan Moutou-Leckning, de la partie adverse, a pour sa part axé son réquisitoire sur la violence dont avait fait preuve l’agresseur, ce qui aurait pu provoquer la mort de la jeune fille.

Brandon Cangy risque au maximum 30 ans de prison, selon un avocat.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires