L'express leaks du dimanche 07 mai au vendredi 12 mai

Avec le soutien de

Des bruits de couloirs, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ce que les autres vous cachent.

La retransmission de la discorde

Maya Hanoomanjee pousse-t-elle les spectateurs de la retransmission des travaux parlementaires à sympathiser avec les membres de l’opposition ? Effectivement, c’est ce que pense une certaine frange au sein du MSM. En dépit du soutien de certains membres à la «Speaker» lors du vote suivant la motion de blâme de Shakeel Mohamed, sa façon de présider le Parlement ne ferait pas l’unanimité au sein de la majorité.

Solidarité forcée

Si les députés du Parti travailliste ne sont pas retournés au Parlement lors de la reprise des travaux mardi suivant l’expulsion de Shakeel Mohamed, c’est qu’ils auraient été forcés d’agir ainsi. Il s’avère que lorsque la «Speaker» a expulsé Shakeel Mohamed, ce dernier aurait fait signe à ses camarades de parti de sortir également. En vain. L’ancien ministre du Travail aurait alors contacté un membre de la direction pour lui faire part de son agacement. Les autres députés rouges ont, eux, fait comprendre qu’ils voulaient participer à la séance. Mais la consigne a été d’être solidaires de Shakeel Mohamed…

 

Énième air de famille

Youshreen Choomka ne serait pas au bout de ses peines. Son cas risque d’être porté devant le Bar Council, qui est placé sous la présidence de Me Jacques Tsang Man Kin depuis janvier. Et la secrétaire de ce conseil est… Tawheen Choomka, la soeur de Youshreen !

«Senior Counsel» en soutien

Alors que la polémique enfle au sujet de la participation du cheval Prince Of Thieves à la journée de courses du jour, le Mauritius Turf Club cite, dans un document officiel, le nom de trois «Senior Counsels» qui l’auraient conforté dans l’interprétation d’un règlement de courses. Le cheval a été testé positif à deux produits prohibés la semaine dernière, mais «cleared» de toute substance interdite lors d’un «elective test» cette semaine.

Sans son lieutenant

Un ministre n’a pas apprécié que le «Chairman» d’un corps parapublic tombant sous sa tutelle joue aux abonnés absents. Alors que le ministre devait intervenir au Parlement sur cette instance, il n’y a eu aucun apport du «Chairman». Il n’a répondu au ministre que deux jours après le Parlement. Ce qui n’a pas manqué d’irriter davantage ce dernier.

Le ministre bureau

Sous ses airs de dur à cuire, ce ministre cacherait-il sa peur ? Ce membre du gouvernement aurait rejeté l’invitation d’un travailleur social pour faire un état des lieux dans une région de Port-Louis. Ce, après la diffusion d’un reportage dans lequel les habitants se plaignaient avec colère d’un manque de développement. Le ministre a préféré envoyer un de ses conseillers. Pourtant, il a demandé une rencontre dans son bureau.

Guerre des nerfs

Même s’il ne le porte pas dans son coeur, ce ministre continue à subir l’un des directeurs généraux de corps parapublics tombant sous sa tutelle et connu pour être proche de Pravind Jugnauth. La question est pour combien de temps encore, car  le vent semble avoir tourné en faveur du ministre. Il semble que le contrat du président général sera désormais renouvelé sur une base mensuelle. Est-ce un moyen de lui montrer la porte de sortie ? L’avenir nous dira si le Premier ministre lâchera son poulain.

Info ou intox ?

Cette photo fait le buzz sur les réseaux sociaux. Pourquoi ? Le bâtiment que l’on peut y apercevoir serait la demeure en construction d’un honorable ministre de la République. Vrai ou faux ? Seul le temps nous le dira.

Un candidat particulier

Plusieurs personnes ont été surprises lundi dernier lors d’un examen organisé par l’University of South Africa, au Rishi Dayanand Institute, à Pailles. En effet, un ministre prenait part au module de littérature française avancée. Comme quoi la personne concernée ne fait pas que dormir sur ses deux lauriers.

Tous frais pas payés

Une fois n’est pas coutume. Cette VVIP aurait payé de sa poche un voyage dans la Grande péninsule. Le ministère des Finances n’aurait pas accédé à sa requête pour régler les coûts de cette escapade que le demandeur a pourtant mise sur le compte d’une mission officielle.

Les affaires avant tout

Un entrepreneur en bâtiment intéresse l’opposition depuis qu’il a tourné casaque. Autrefois proche de l’ancien gouvernement – ce qui lui a donné droit à des contrats –, il est aujourd’hui proche de deux «very high profiles » au sein du gouvernement.

Incombrantes casseroles

Il s’attendait à grimper automatiquement dans la hiérarchie après le départ de son supérieur. Mais tel n’a pas été le cas. Ce fonctionnaire traîne une casserole qu’il croyait oubliée. À l’époque où il était «Officer-in-Charge» d’une institution liée au patrimoine, on avait déploré un cas de vol impliquant le président de l’institution.

 

Pravind Jugnauth pas assez attirant

Une danseuse a capturé l’attention de ceux présents à la cérémonie d’ouverture du week-end familial au Gymkhana, à Vacoas, hier. Mais pas Pravind Jugnauth, qui a fait son discours juste après. Alors que les spectateurs ont assisté au spectacle de danse scotchés sur leur chaise, ils étaient nombreux à quitter le chapiteau lorsque le Premier ministre a pris la parole.

«Fuyez-les comme la peste»

Il faudra surveiller si, de manière systématique, Pravind Jugnauth refuse de répondre aux questions des journalistes. Hier, il a piqué une vive colère quand des journalistes ont insisté pour lui poser des questions. Il nous revient que ce serait la consigne de son équipe de communication : «Contentez-vous du discours. Ne répondez pas aux journalistes, c’est trop risqué.»

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires