Rassemblement: charge rayée pour huit rastas

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Les membres de la communauté rastafari avait été libérés sur parole en mai 2016.

(Photo d’archives) Les membres de la communauté rastafarie avaient été libérés sur parole en mai 2016.

Ils sont désormais libres. Huit rastas ont vu la charge provisoire d’«obstructing public road» rayée en cour de district de Port-Louis mercredi 10 mai. Le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) n’a pas objecté à la motion présentée par la défense.

Les faits remontent au 6 mai 2016. Des membres de la communauté rastafarie s’étaient rassemblés au jardin de la compagnie pour réclamer la légalisation du cannabis. Ce jour-là, la situation avait vite dégénéré lorsque des policiers ont embarqué certains rastas pour les emmener aux Casernes centrales. Une dizaine de personnes ont été arrêtées par la police et ont été emmenées pour être interrogées par les membres de l’Anti-Drug and Smuggling Unit

L’avocat de la défense, Me Erickson Mooneapillay, avait déposé une motion pour la radiation des charges pesant sur les huit rastas. Face à la position du bureau du DPP, la magistrate Adila Hamuth a donné son «ruling» en faveur des membres de la communauté rastafarie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires