Shakeel Mohamed : «La Speaker a perdu le contrôle»

Avec le soutien de
Shakeel Mohamed lors d’un point de presse peu après avoir été expulsé du Parlement ce mardi 9 mai.

Shakeel Mohamed, lors d’un point de presse peu après avoir été expulsé du Parlement, ce mardi 9 mai.

Au cœur des cibles du député rouge Shakeel Mohamed : la Speaker, Maya Hanoomanjee. Cette dernière l’a expulsé du Parlement, ce mardi 9 mai, après de vifs échanges au moment d’une question adressée au Premier ministre par Adrien Duval. «J’ai envoyé une lettre à la Speaker. Aujourd’hui est un jour spécial et triste pour la démocratie. La journée parlementaire a commencé très mal», a commenté Shakeel Mohamed à l’issue d’un point de presse peu après. 
 
Dans sa lettre à la Speaker, Shakeel Mohamed a notamment soutenu que celle-ci a eu une réaction «injuste». Et que, de par son fait, il n’a pu participer aux débats. «Je demande à la Speaker de revenir sur sa décision and to allow me in. J’espère qu’elle le fera.» Sinon, prévient-il, le PTr boycottera la séance.

Il s’est aussi mis à critiquer la Speaker qui a fait la plus longue intervention en se défendant et en disant qu’elle n’a pas besoin de s’expliquer sur ses prises de position. «Je ne suis pas d’accord. Elle doit des explications à la population. Elle a eu un comportement qui est condamnable. C’est la première fois dans l’histoire qu’une Speaker dit ‘Shame on you’ à un membre de l’Assemblée.» 

Shakeel Mohamed de poursuivre que la Speaker a plutôt expliqué ses états d’âme. Et a lancé avec humeur aux deux côtés de la Chambre de présenter une motion contre elle s’ils ne sont pas satisfaits. «Nou pe tomb dan enn basess san precedan.» Rien que pour avoir demandé cette motion de blâme, il faudrait une telle motion contre la Speaker, est d’avis Shakeel Mohamed. 

Le député explique qu’il s’est mis débout «as a friend et sur un ton amical, j’ai fait une suggestion pour qu’elle suspende la séance. Elle a perdu le contrôle. Je lui ai tendu la perche pour qu’elle se calme. Mais elle a choisi de m’expulser…»

Et de lancer, lapidaire, «Si Madam Speaker pa conn fer so travay. Li coné ki li ena pou fer». 

Revoir les Standing Orders

Le représentant des Rouges a aussi évoqué les procédures au Parlement. Il a notamment soutenu que le PTr se prépare déjà pour l’après-alliance Lepep. «Le PTr veut amender les Standing Orders afin de permettre à la Speaker de prendre des sanctions contre les ministres qui ne répondent pas aux questions. 30 minutes pour le Prime Minister's Question Time, li enn fosté…»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires