NBA: Golden State laisse passer l'orage Utah

Avec le soutien de
Golden State a fait un pas sans doute décisif vers la finale de la conférence Ouest

Golden State a fait un pas sans doute décisif vers la finale de la conférence Ouest

Golden State a fait un pas sans doute décisif vers la finale de la conférence Ouest en venant à bout (102-91) d'Utah qui a vendu chèrement sa peau devant son public samedi, sous la conduite de Rudy Gobert. 

Même quand Stephen Curry et surtout Klay Thompson sont dans un mauvais jour, les Warriors ont toujours une solution de rechange. 

Lors d'un match N.3 très disputé, houleux même, elle est venue cette fois de Kevin Durant qui, avec ses 38 points, a permis à Golden State de signer sa troisième victoire consécutive contre Utah, sa septième victoire de suite depuis le début des play-offs. 

«Cela fait un moment que je joue dans ce Championnat, on s'attendait à ce qu'ils tentent le tout pour le tout et jettent toute leur force dans ce match», a insisté Durant. 

Après un début de match timide où ils ont accusé jusqu'à dix points de retard (27-17), Gobert et ses coéquipiers ont en effet pris l'ascendant, avec une défense agressive, durant la 2e période où ils ont mené au score pour la première fois de la série. 

Ils ont même compté jusqu'à neuf points d'avance (62-53) durant la 3e période grâce à leur pivot français, aussi efficace en attaque qu'en défense avec ses 21 points et 15 rebonds, conjugués aux 29 points de Gordon Hayward. 

Mais Durant (58% de réussite au tir) a relancé Golden State et a reçu lors du 4e quart-temps le soutien de Curry (23 pts), très discret jusqu'à la pause. 

Accrochage Durant/Gobert 

«L'information importante, c'est qu'on n'a pas perdu un seul ballon dans la deuxième partie du match», a insisté Durant, meilleur joueur de la saison 2013-14, qui a quitté Oklahoma City l'été dernier pour remporter le titre de champion NBA qui manque à son palmarès. 

Durant a eu un accrochage avec Gobert durant la 4e période en poussant violemment le pivot français qui l'avait bousculé: il a écopé d'une faute flagrante et d'une faute technique qui ne lui ont pas fait perdre sa concentration. 

Après la rencontre, il a en revanche critiqué à demi-mots les arbitres: «Il m'a poussé, je l'ai poussé, c'est le basket, prendre une faute flagrante pour cela explique pourquoi certains disent que notre Championnat est mou», a-t-il regretté. 

Gobert ne s'est pas attardé sur cet incident et a préféré se projeter sur le match N.4, capital, lundi, toujours à Salt Lake City. 

«On joue de mieux en mieux dans cette série, on leur a laissé le contrôle du ballon dans les sept dernières minutes, c'est dommage, mais il faut qu'on garde le même état d'esprit et qu'on continue d'y croire», a insisté l'international français, qui a marqué des points dans la quête du titre du meilleur défenseur de la saison. 

Utah, qui n'a plus dépassé le 2e tour des play-offs depuis 2007, n'a plus le choix et doit maintenant réussir un improbable sans-faute face à l'équipe qui domine la NBA depuis 2014. 

Comme leurs grands rivaux des Cleveland Cavaliers, qui ont remporté leurs sept matches des play-offs 2017, les Warriors impressionnent, d'autant qu'ils sont toujours privés de leur entraîneur Steve Kerr, affaibli par des maux de tête et des douleurs au dos.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires