Conflits internes: les partis politiques en effervescence

Avec le soutien de
Ravi Rutnah face à la presse vendredi 5 mai. Il n’a pas nié le désaccord avec son parti.

  Ravi Rutnah face à la presse vendredi 5 mai. Il n’a pas nié le désaccord avec son parti.  

Il n’est plus question d’alliance que ce soit du côté du gouvernement ou de l’opposition. En effet, la tendance serait plutôt aux désaccords, aux retrouvailles entre membres de parti ou encore au renouvellement.

Après avoir claqué la porte du Mouvement militant mauricien (MMM) en 2015, il semble qu’Alan Ganoo du Mouvement patriotique (MP) pourrait retourner chez les mauves. D’autant que de nombreuses rumeurs circulent à cet effet.

Paul Bérenger, le leader du MMM, a, lui, donné des indications en ce sens lors de sa conférence de presse mercredi. Certains membres du parti seraient nostalgiques de l’époque d’Alan Ganoo et de Kavi Ramano, a-t-il reconnu.

Cependant, l’express a appris d’une source au sein du parti que les conditions ne sont pas réunies actuellement pour ces retrouvailles. Certains mauves n’ont pas encore digéré le départ des démissionnaires mais leur come-back pourrait se faire avec le temps, dit-elle. «En principe, il n’y a pas grand-chose qui sépare Alan Ganoo du MMM sur le plan idéologique», déclare cette source.

Sollicité, Alan Ganoo insiste qu’il n’y a aucune ligne de communication entre les deux partis, «même s’il est vrai qu’il y a une bonne entente avec les dirigeants du MMM que je croise au Parlement». Quant à Kavi Ramano, il fait savoir que toute décision sera prise en consultation avec ses mandants.

Du côté du Parti travailliste (PTr), c’est une histoire de lionceaux qui veulent écarter la vieille garde. Navin Ramgoolam a même dû montrer qu’il est l’homme fort des rouges. «Pé rod fer PTr san Ramgoolam… Kot kapav ?» a-t-il lancé lors d’un meeting à Goodlands vendredi dernier. Avant de préciser quelques jours plus tard que c’était une boutade. Mais lors de la même réunion, il avait parlé de trahisons au sein du parti dans le passé.

Plusieurs jeunes membres du PTr ont effectivement affiché leurs ambitions. Ce que leader aurait très peu apprécié, puisqu’il a convoqué ses membres hier pour en discuter.

«Le PTr mourra si l’on garde l’ancienne équipe…»

Un membre rouge insiste, lui, que l’avenir du parti n’est guère brillant sans les jeunes. «Le leader est en difficulté», indique-t-il. «Le peuple demande un renouvellement. Le PTr mourra si l’on garde l’ancienne équipe. Il nous faut un mélange des jeunes et des anciens.»

Du côté du gouvernement, c’est au Muvman Liberater (ML) qu’il y aurait des agitations. Sangeet Fowdar a déclaré que le Premier ministre était mal conseillé. Il a ensuite dénoncé la façon de faire d’Àlvaro Sobrinho et de la présidente de la République.

Tout dernièrement, Ravi Rutnah a exprimé son désaccord avec son parti. «By the way, I am getting a bit fed up now», a-t-il écrit dans un email envoyé au secrétaire général du ML, Eddy Boissézon, et publié en exclusivité sur lexpress.mu. Il n’a pas apprécié de n’avoir pas pu prendre la parole lors du dernier meeting.

Et hier, lors d’une conférence de presse, il n’a pas nié ce désaccord. «Kan dan ou rédaksyon ou en désakor lor enn zafer, ou demisyoné ?» a-t-il répondu sèchement au journaliste de l’express.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires