Erreur médicale alléguée: un couple réclame Rs 8,2 millions à la Santé

Avec le soutien de
Le plaignant avait été admis à l’hôpital Victoria, à Candos, en 2015.

Le plaignant avait été admis à l’hôpital Victoria, à Candos, en 2015.

Sa visite à l’hôpital Victoria aurait pu virer au drame en 2015. Car on avait annoncé à Danraj Dursun qu’il avait eu le cancer. Sauf qu’après une contre-vérification dans un hôpital en Inde, il a découvert que c’était un mauvais diagnostic. Son épouse, Kalingee, martèle qu’il y aurait laissé la vie s’il avait continué à prendre les médicaments qu’on lui avait prescrits. Raison pour laquelle mari et femme ont fait servir une mise en demeure au ministère de la Santé et à l’État. Ils leur réclament des dommages de Rs 8 218 436.

Août 2015. Danraj Dursun se rend aux urgences de l’hôpital Victoria avec des douleurs au ventre. On lui administre une injection et on l’autorise à rentrer chez lui. Mais quelques jours plus tard, il est admis à l’hôpital et doit subir une batterie de tests. On l’informe qu’il souffre d’une inflammation de la vésicule. Il rentre chez lui quelques jours plus tard avec ses prescriptions en pensant pouvoir aller mieux. Mais sa santé se détériore. Admis de nouveau à l’hôpital, il subit un scan après quoi le technicien de service l’informe qu’un cancer s’est répandu dans son corps et que ses jours sont comptés. Il suit un traitement, mais aucune amélioration n’est notée.

C’est alors que sur les conseils de ses proches, il se rend en Inde le 9 juillet 2016. Durant son séjour dans la grande péninsule, il se rend à l’hôpital de Chandigarh où il subit un test sanguin. Le rapport indique qu’il n’a aucun cancer, mais souffre plutôt de l’ascite (accumulation de liquide dans l’abdomen). N’ayant pas les moyens financiers de se faire soigner en Inde, Danraj Dursun regagne Maurice le 14 août 2016.

Soutenant qu’il y a eu négligence médicale suivant le premier diagnostic, il poursuit le ministère de la Santé et l’État. Il a retenu les services de Me Yousouf Mohamed, Senior Counsel, et Me Pazhany Rangasamy, avoué

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires