Gros-Cailloux: la construction d’un terrain de football synthétique contestée

Avec le soutien de
Gaurav Heerowa, président de l’ASBR, est contre la conversion du terrain de volley-ball en terrain de foot.

Gaurav Heerowa, président de l’ASBR, est contre la conversion du terrain de volley-ball en terrain de foot.

Ce projet annoncé par le conseil de village de Gros-Cailloux a déclenché de vives contestations. Il prévoit de convertir un terrain de volley-ball en terrain de football synthétique, au detriment de la zumba.

L’Association

Sportive Black Riverside (ASBR) est parmi les premiers à s’élever contre le projet du conseil de village d’aménager un terrain de football synthétique pour la pratique du mini-soccer dans la localité. Son président, Gaurav Heerowa, y voit un manque de vision et un gaspillage des fonds publics.

«Un terrain de football synthétique à côté du terrain de football existant, c’est tout bonnement du gaspillage», estime Gaurav Heerowa. Il est d’avis que ce n’est pas une nécessité, surtout que l’argent, qui sera injecté dans l’aménagement du nouveau terrain de football synthétique, aurait été utilisé à meilleur escient s’il servait à la rénovation du terrain de football existant.

«Le terrain de Gros-Cailloux est très fréquenté. La majorité des matchs disputes dans le district de Rivière- Noire se jouent sur ce terrain. Or, il y a de nombreuses améliorations, qui auraient pu avoir été faites avec l’argent prévu pour un terrain synthétique et qui plus est, de minisoccer. On aurait pu niveler le terrain, aménager des gradins tout autour», suggère le president de l’ASBR.

Il ajoute qu’un coin du terrain de football existant aurait pu servir au mini soccer mais pas que la totalité du terrain de volley-ball soit réquisitionnée.

L’autre point avancé par Gaurav Heerowa est le fait que le village de Canot, qui a son propre terrain de football, soit place sous la tutelle du conseil de village de Gros-Cailloux «Un conseil de village doit-il gérer trois terrains de football? Il y a des jours où il n’y a même pas une vingtaine de joueurs sur ces terrains de football», dit il pour prouver l’inutilité d’un autre terrain de foot à Gros-Cailloux.

Ce qui suscite encore plus le mécontentement de Gaurav Heerowa est le fait que ce soit le terrain de volley-ball de Gros- Cailloux qui va céder sa place au terrain de football synthétique. «On ne jouera plus au volley-ball à Gros-Cailloux parce qu’il y a des personnes qui ont décidé d’éliminer le terrain approprié à ce sport et le convertir en terrain de mini- soccer, qui n’est vraiment pas nécessaire. C’est vrai que moins de gens jouent au volley- ball mais cela ne signifie pas que les habitants n’y joueraient plus, surtout que nous avions des équipes de volley-ball en première division nationale», rappelle le président de l’ASBR. Selon lui, il aurait mieux valu remettre en état le terrain de volley-ball pour qu’on puisse également l’utiliser pour des cours de Zumba et de badminton.

Plusieurs lettres ont été adressées aux ministres et députés de la région. «Nous voulons attirer leur attention afin de stopper ce projet qui n’a pas son utilité. L’argent pourrait servir à d’autres projets plus populaires», declare Gaurav Heerowa.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires