Couple anglais tué à Terre-Rouge–Verdun : Brice Russie a tenté de secourir les Vaughan

Avec le soutien de
Brice Russie, une des personnes venues en aide aux occupants du véhicule accidenté.

  Brice Russie, une des personnes venues en aide aux occupants du véhicule accidenté.  

Le jeune homme ainsi que des membres du public ont essayé de venir en aide aux touristes britanniques. Selon ses dires, ce n’est que bien après que les pompiers, et le SAMU, sont arrivés.

Il se rendait à son domicile, à cité La-Cure. Mais alors qu’il roulait avec sa conjointe et leurs enfants sur l’autoroute Terre-Rouge–Verdun, Brice Russie a aperçu une voiture qui s’était retournée, au beau milieu de la route. Quelques personnes tentaient de venir en aide aux occupants du véhicule. George et Elizabeth Vaughan, un couple de touristes anglais, n’ont pas survécu à leurs blessures. Le chauffeur du taxi est, lui, toujours hospitalisé.

En voyant ce qui s’était passé, Brice Russie a, lui aussi, voulu donner un coup de main. De raconter qu’il y avait quelques curieux, debout sous leur parapluie, qui regardaient la scène. D’autres essayaient de venir en aide aux occupants du véhicule.

Au dire du jeune homme, le chauffeur, qui s’en est sorti avec quelques blessures, leur aurait confié qu’un véhicule avait doublé sa voiture. C’est ainsi qu’il se serait rabattu sur la droite. Mais il a perdu le contrôle de la voiture et a fini sa course contre un garde-fou, sur une dizaine de mètres. «Mo pa ti pé roul tro vit», aurait-il insisté.

Trois policiers étaient présents sur la scène, poursuit Brice Russie. Les autres personnes essayaient, elles, de sortir les deux ressortissants britanniques de la voiture. «Mo pansé zot tou ti dépasé par lémosyon dan sa ler-la. Mem bann polisié parski aksidan-la ti bien grav ek bann dimounn-la bien blesé. Lapolis, piblik, tou inn paniké ek personn pa ti pé koné ki pou fer.»

Des membres du public ont aidé à défoncer la portière pour sortir Elizabeth Vaughan. «Les deux personnes qui étaient là avant moi ont sorti la dame. Elles appelaient à l’aide et demandaient à ceux présents de l’emmener à l’hôpital car elle était toujours vivante.» Comme personne ne réagissait, le jeune homme l’a alors prise dans ses bras et l’a emmenée jusqu’au véhicule de la police.

«Elle essayait de parler mais elle avait de nombreuses blessures… On voulait attendre le SAMU mais on voyait bien qu’on ne pouvait pas trop tarder.» Selon Brice Russie, la police a eu le temps de transporter Elizabeth Vaughan à l’hôpital que le Service d’aide médicale d’urgence n’était toujours pas arrivé…

Plus de pouls

Cela a, en revanche, été plus compliqué de sortir George Vaughan du véhicule. D’autant plus qu’il était coincé par sa ceinture de sécurité. Ayant pris son pouls, les personnes présentes devaient constater qu’il avait déjà rendu l’âme. C’est là qu’elles ont coupé sa ceinture de sécurité et l’ont allongé sur l’asphalte. Par la suite, un bon Samaritain l’a transporté, dans sa camionnette, à l’hôpital.

 Brice raconte encore que c’est après que les deux victimes ont été extirpées de la voiture et transportées à l’hôpital que les pompiers sont arrivés. Mais toujours pas de trace d’ambulance à ce moment-là…

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x