Importation de drogues: Hans Ballah retrouve la liberté conditionnelle

Avec le soutien de
Hans Ballah, un directeur de compagnie a été libéré contre une caution de Rs 30 000, mardi 2 mai.

Hans Ballah, un directeur de compagnie, a été libéré contre le paiement d'une caution de Rs 30 000, mardi 2 mai.

Arrêté pour importation de drogues, Hans Ballah, âgé de 36 ans, a retrouvé la liberté contre une caution de Rs 30 000, mardi 2 mai. Il a aussi eu à signer une reconnaissance de dette de Rs 150 000.

Toutefois, ce directeur d’une compagnie import-export n’a pas pu effectuer les procédures relatives au paiement de sa caution en cour de Mahébourg, faute de temps. Le ruling a été rendu aux alentours de 14 heures par le magistrat, Vignesh Ellayah. De ce fait, Hans Ballah devrait compléter les procédures demain, mercredi 3 mai. Il passera, donc, une nouvelle nuit en détention à la prison de Beau-Bassin.

Le trentenaire qui est défendu par l’homme de loi, Me Kishore Pertab, devra se présenter au poste de police de sa localité chaque samedi.

C’est sous une accusation provisoire d’importation de drogues dangereuses (psychotropes), tombant sous la Dangerous Drugs Act, que ce directeur de compagnie a été arrêté mercredi dernier à sa descente d’avion. Cet habitant d’Ébène City, proche d’un haut fonctionnaire à l’hôtel du gouvernement, avait en sa possession plusieurs comprimés pour lesquels il n’avait pas d’ordonnance.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x