Dans la presse le 28 avril

Avec le soutien de
 Dev Hurnam était accusé d’avoir comploté pour agresser le juge Bernard Sik Yuen.

 Dev Hurnam était accusé d’avoir comploté pour agresser le juge Bernard Sik Yuen. 

Il y a 13 ans : le 28 avril 2004

Me Dev Hurnam accusé d’avoir comploté pour agresser le juge Bernard Sik Yuen

Le Directeur des poursuites publiques (DPP), Abdurrafeek Hamuth, réclame que soit annulé l'ordre de remise en liberté conditionnelle de Dev Hurnam. L'avocat et parlementaire est provisoirement accusé d'avoir comploté pour agresser physiquement le Senior Puisne Judge Bernard Sik Yuen et pour assassiner l'inspecteur Hemandass Ghoorah, ainsi qu'un autre officier de police. Le DPP estime que le magistrat Lutchmyparsad Aujayeb a eu tort de prendre cette décision. Il reproche au magistrat de n'avoir pas pris suffisamment au sérieux les charges provisoires et la valeur des témoignages. C'est à la suite d'allégations d'Antoine Chetty que des charges provisoires ont été émises contre Dev Hurnam. Antoine Chetty, un présumé trafiquant de drogue, a révélé qu’il faisait partie  d'un gang dirigé par son employeur, le notaire Vinay Deelchand. Au cours d'un interrogatoire, il a déclaré que Dev Hurnam l'avait approché pour agresser le Senior Puisne Judge et deux officiers de police. Il a affirmé s’être rendu à Rodrigues, où devait se rendre le juge, afin de mettre à exécution le plan.

Il y a 43 ans : le 28 avril 1974

L’université de Maurice offre ses premiers cours de B.A. en administration

Rama Poonoosamy et Armoogum Parsooramen, anciens ministres, ainsi que l’ex-député, Rajiv Servansing, étaient de la première promotion du B.A.(Administration) de l’université de Maurice. 

Innovation sur le campus de Réduit. L’université de Maurice introduit des cours pour l’octroi d’un Bachelor en administration. Quarante étudiants seront admis dans cette filière. Le campus de Réduit est alors encore à ses débuts. Il ne comptait que 400 étudiants, en 1974. L’introduction d’un B.A. (Administration) fait suite à l’introduction d’un cours menant à un Bsc en Agriculture, trois ans plus tôt. L’université envisage d’introduire un Bsc Technologie, l’année suivante. Aujourd’hui, l’université de Maurice offre des formations dans plusieurs filières et les étudiants se comptent par milliers.

À noter que quelques-uns des étudiants de la première promotion de B.A. (Administration) ont, par la suite, servi le pays à des poste de responsabilités. Parmi eux, Rama Poonoosamy, ministre de la Culture en 1982, Armoogum Parsooramen, ministre de l’Éducation de 1983 à 1995 et Rajiv Servansing, député de 1976 à 1982.

Il y a 23 ans : le 28 avril 1994

Bérenger heureux de conclure une alliance PTr-MMM

À Rivière-du-Rempart, Paul Bérenger dit sa joie d’avoir pu conclure une alliance entre son parti, le Mouvement militant mauricien (MMM), et le Parti travailliste (PTr). «Mo léker mari kontan nou finn rési fer enn lalians natirel avek Parti travailliste», dit-il. Le leader du MMM prévoit «enn baté Mammouth» pour le Mouvement socialiste militant (MSM) de Sir Anerood Jugnauth aux élections générales qui, selon ses calculs, auront bien lieu avant 1996. Rajesh Bhagwan, pour sa part, déclare que l'alliance PTr-MMM est imbattable et que le Premier ministre sera le Dr Navin Ramgoolam alors que Paul Bérenger sera le vice-Premier ministre. Quant à Ivan Collendavelloo, il dit constater que le MSM est arrivé à la fin de son règne. Tout cela, c’était en 1994.

Depuis, le MMM a été au gouvernement avec le PTr, s’en est séparé, pour se retrouver ensemble aux élections générales de 2014. Après la défaite de l’alliance, le MMM s’est éloigné du PTr. Et aujourd’hui, Paul Bérenger ne veut pas entendre parler du PTr. Ivan Collendavelloo est, lui, aujourd’hui  vice-Premier ministre dans un gouvernement majoritairement MSM.

Il y a 23 ans : le 28 avril 1994

Sir Anerood Jugnauth détérminé à combattre le trafic de drogue

L’ex-juge Paul Lam Shang Leen préside, actuellement, une commission d’enquête sur le trafic de drogue. 

Lors d’un meeting à Camp-Yoloff, Port-Louis, Sir Anerood Jugnauth admet que le problème de la drogue a atteint un stade inquiétant. Il répond à ses détracteurs. Ces derniers l’accusent de manquer de volonté politique pour combattre le trafic de drogue.

Au contraire, le Premier ministre se dit déterminé à éradiquer ce fléau. Peu de temps après, il présentera une motion à l’Assemblée nationale pour l’institution d’un comité parlementaire sur la toxicomanie et le trafic de drogue. Le comité remettra son rapport en 1995.

Cependant, les recommandations faites par le comité sont restées lettres mortes, le nouveau gouvernement élu en décembre 1995 ayant choisi d’ignorer le travail du comité parlementaire. Ainsi, le problème de drogue ne date pas d’aujourd’hui. Même si, actuellement, on constate une recrudescence de la toxicomanie. Il y a un an, le nouveau gouvernement de Sir Anerood Jugnauth a nommé une commission d’enquête présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen. Entre-temps, les policiers et les douaniers continuent à traquer les trafiquants. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires