Finances: les dépenses supplémentaires de l’État décortiquées

Avec le soutien de
Le «Supplementary Appropriation Bill» sera au cœur des discussions au Parlement le 9 mai.

Le «Supplementary Appropriation Bill» sera au cœur des discussions au Parlement le 9 mai.  

Quelles sont les dépenses supplémentaires que le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, demandera aux élus d’approuver pour la période de 2015 à 2016 ? Après la présentation du Supplementary Appropriation Bill au Parlement mardi 25 avril, zoom sur quelques dépenses. Parmi, une somme de Rs 2 milliards sous le Build Mauritius Fund ou encore l’acquisition d’équipements supplémentaires par le bureau du Premier ministre pour la somme de Rs 178 079 000.

Aucune précision n’est toutefois disponible sur le type d’équipement acquis. De plus, le National Security Service (NSS) aura également un budget supplémentaire de Rs 5,6 millions pour diverses dépenses. Un budget additionnel de Rs 2,3 millions est attribué à la Counter Terrorism Unit et à l’Equal Opportunities Tribunal. Environ Rs 15 millions supplémentaires seront destinées au Budget déjà voté pour la mise en pratique du rapport du Pay Research Bureau.

Autre dépense : la visite de l’ancien secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, à Maurice, dans le cadre du congrès biennal de l’International Council for Commercial Arbitration. Cette visite a nécessité Rs 12,9 millions en termes de dépenses additionnelles.

Le tableau ci-dessous fait le décompte d’une partie des coûts figurant dans l’Estimates of supplementary Expenditure, totalisant jusqu’ici Rs 2,381 milliards.

Un prêt de Rs 2 milliards converti en subvention

De la liste des dépenses qui passeront au vote le 9 mai, un montant de Rs 2 milliards ne passe pas inaperçu. Aux Finances, une source explique que cet argent est nécessaire pour convertir en subvention une partie du prêt accordé par le gouvernement au Build Mauritius Fund en 2013. Ainsi faisant, le montant ne sera plus remboursé et devient donc une dépense dans le budget. Faut-il donc comprendre que le gouvernement a dépensé Rs 2 milliards en moins ? Reza Uteem, député du Mouvement militant mauricien, estime, pour sa part, qu’il s’agit là d’un «maquillage des comptes de l’État pour faire croire qu’il n’y a pas d’augmentation du déficit budgétaire». Cela, poursuit-il, après la non-réalisation des projets annoncés pour l’année en cours. Concluant que le «capital budget» était «déjà considérablement moins en comparaison aux années précédentes sous l’ancien gouvernement». À une Private Notice Question de Paul Bérenger le 7 juin 2016, Pravind Jugnauth, alors ministre des Finances, a affirmé que le Build Mauritius Fund a été créé avec Rs 4,7 milliards, dont un prêt de Rs 4,3 milliards du gouvernement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires