Parlement: hier amis, aujourd’hui ennemis

Avec le soutien de
«You licked my hand», a lancé le PM à Roshi Bhadain, hier, au Parlement.

«You licked my hand», a lancé le PM à Roshi Bhadain, hier, au Parlement.  

La tension était palpable au Parlement, mardi 25 avril. Notamment entre Pravind Jugnauth et Roshi Bhadain. Les réponses du Premier ministre n’étaient visiblement pas au goût du leader du Reform Party.

«Menteur», «Shut up !», «Mové tret !»… Les ingrédients étaient réunis pour un «show», avec pour point culminant l’expulsion de Roshi Bhadain et la suspension temporaire des travaux parlementaires pour apaiser l’atmosphère. La relation entre le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, et Roshi Bhadain, son ancien ministre, n’est vraiment pas au beau fixe.

Dès que le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a commencé à lire le libellé de la Private Notice Question, Roshi Bhadain a montré des signes d’impatience. Souhaitant poser une question supplémentaire, il a levé le bras à 11 h 33 pour attirer l’attention de la Speaker, Maya Hanoomanjee. Il a fait ce geste à six reprises avant même que le leader de l’opposition ait cédé la parole aux autres élus.

Pourtant, c’est entre Xavier-Luc Duval et Pravind Jugnauth que la situation était tendue. Ce dernier n’a pas manqué de rappeler que le leader de l’opposition était membre du Cabinet. Le principal concerné lui a alors répondu : «Moi, je ne sais pas ce qui se passe dans la cuisine», faisant référence à une déclaration précédente de Roshi Bhadain, qui disait que les décisions gouvernementales étaient prises dans la cuisine familiale.

En outre, les réponses données par le Premier ministre n’étaient visiblement pas au goût de Roshi Bhadain, qui a géré le dossier lié à la vente de l’hôpital Apollo Bramwell lorsqu’il était ministre. «Aret koz manti ta !» a, entre autres, lâché le leader du Reform Party. Et c’est un «shut up !» sonore que Pravind Jugnauth lui a, à son tour, lancé.

Roshi Bhadain a alors défié le Premier ministre pour un face-à-face sur ce dossier. Dans un brouhaha, Showkutally Soodhun a fait des allégations à l’égard de l’ancien ministre tout en ajoutant : «Sak sémenn li al Angléter.»

Il a fallu une première intervention de Maya Hanoomanjee pour calmer la situation. Après avoir fait une remarque à Roshi Bhadain, la Speaker a rappelé à l’ordre tous les élus. «La population vous regarde en direct. Elle vous jugera», a-t-elle rappelé. C’était peine perdue. Les échanges devaient reprendre de plus belle entre les deux camps. «Menteur», a lancé Paul Bérenger au gouvernement. Et l’ancien Premier ministre sir Anerood Jugnauth devait répliquer : «Mové tret !»

La tension était beaucoup plus palpable quand Xavier-Luc Duval a allégué que le gouvernement avait recommandé Wenda Sawmynaden comme notaire pour finaliser la vente d’Apollo Bramwell. Le leader de l’opposition devait même insister qu’elle allait toucher des honoraires de Rs 7 millions pour cette transaction.

Quand Maya Hanoomanjee a donné la parole à Shakeel Mohamed, Roshi Bhadain a exprimé son mécontentement : «Ki arivé Shakeel. Mo ti avan twa.» Et quand il a eu la parole, il a demandé au Premier ministre s’il était au courant qu’un «courtier» était à son bureau pour rencontrer un de ses conseillers pour finaliser cette vente. «Ce sont des allégations du leader du parti pepsi. Je le mets au défi de venir le dire hors du Parlement», a rétorqué Pravind Jugnauth.

Suivant cette déclaration, Roshi Bhadain s’est mis debout pour demander au chef du gouvernement de retirer ses propos. Élevant la voix, il devait même ordonner à Pravind Jugnauth de s’asseoir. Ce dernier a répondu : «You licked my hand.»

Visiblement, cette remarque n’a pas plu à son vis-à-vis, qui lui a désigné son postérieur tout en s’asseyant. Ce geste n’est pas passé inaperçu aux yeux de Maya Hanoomanjee qui l’a expulsé du Parlement après avoir fait des remarques sur son comportement.

Devant tous ce remue-ménage, la Speaker devait même empêcher le leader de l’opposition de poser une dernière question qu’elle avait elle-même autorisée. C’est toute l’opposition qui a fait bloc pour soutenir Xavier-Luc Duval, qui ne voulait pas s’asseoir. Paul Bérenger s’est également mis de la partie alors que les élus du gouvernement protestaient contre la façon de faire de l’opposition. Devant la situation ingérable, Maya Hanoomanjee a suspendu la séance pour quitter l’hémicycle.

En dépit de ce moment très tendu, un membre de l’opposition devait déclarer à Sanjeev Teeluckdharry, avec beaucoup d’humour : «Pran so plas. Linn alé.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires