[Vidéo] Port-Louis - Les codor menacés de mort: «Zot inn dir zot pou révini…»

Avec le soutien de
Depuis les incidents de jeudi, Sarah Codor (à droite), craint pour la sécurité de ses enfants.

Depuis les incidents de jeudi, Sarah Codor (à droite), craint pour la sécurité de ses enfants.

Des jeunes, dont des filles, auraient saccagé leur maison à coups de pierres et de cocktails molotov, jeudi. Raison : ils croient que le fils des codor les a balancés à la police comme vendeurs de drogue.

«Ils ont dit qu’ils allaient mettre le feu à notre maison. Ils ont lancé des bouteilles contenant des chiffons imbibés d’essence. Zot inn dir zot pou révini…» Depuis jeudi, les Codor ne dorment plus en paix. Ce jour-là, un groupe de jeunes, armés de pierres et de cocktails molotov, sont entrés dans leur maison, à la rue Brabant, à Port-Louis, à quelques mètres des Casernes centrales, avant de la saccager. «Nous craignons pour notre sécurité. Nous voulons vivre tranquillement. J’ai peur pour mes enfants», lâche Sarah Codor, la mère de famille.

C’est dans leur petite maison en tôle de trois pièces que les Codor nous ont reçus, hier. Maison qu’ils ont rangée pour tenter d’oublier le traumatisme subi il y a quelques jours. «Ce sont des mineurs qui sont venus. Il y avait aussi des filles. Ils ont lancé des bouteilles et des pierres et ils ont saccagé la maison. Ce sont des jeunes qui habitent dans la localité, je les connais», soutient Richard Codor, un maçon de 56 ans. Durant la visite des malfrats, le père de famille a été blessé à la tête lorsqu’il a essayé de se défendre.

«Ils ont lancé des pierres sur la tête de mon mari. Ils lui ont dit que notre fils Billy est allé à la police pour dire qu’ils vendent de la drogue. Mais ce n’est pas vrai!» déclare Sarah Codor. D’ailleurs cette mère refuse catégoriquement de parler davantage de son fils car, dit-elle, les jeunes malfrats sont à sa recherche.

Selon Sarah Codor, l’incident s’est produit vers 16 h 45. Elle préparait à manger, dans la cuisine. Il était prévu que la famille se réunisse pour un dîner le soir même à l’occasion de son anniversaire. Or elle est tombée des nues lorsque son époux est rentré. Richard avait, en effet, les vêtements déchirés et semblait avoir été roué de coups.

«Je lui ai demandé ce qui était arrivé et il m’a dit que des jeunes qui habitent près de la montagne l’ont frappé en menaçant de faire du mal à notre fils s’ils le rencontraient.» C’est près de l’arrêt d’autobus se trouvant à proximité d’Albert Trading que les agresseurs ont pris d’assaut le père de famille.

À peine a-t-il eu le temps de raconter ce qui s’était passé à sa femme que les jeunes ont pénétré la maison des Condor. Les enfants du couple étaient également présents. C’est ce que raconte Sarah, encore traumatisée par les récents événements.

«Ils ont renversé les casseroles et ils ont jeté le micro-ondes par terre. Le frigo a également été endommagé. Mais le pire c’est qu’ils ont menacé mes filles. J’ai peur pour la sécurité de mes enfants», poursuit Sarah Codor.

Le soir même, le couple et une de leurs filles se sont rendus au poste de police des Line Barracks, à quelques pas de leur maison, pour y faire une déposition. Il nous revient que les agresseurs seraient revenus dans la maison une fois de plus alors que les parents étaient au poste de police. Et le lendemain également.

Une publication du quotidien BonZour!

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires