Alan Ganoo : «Il faut une loi pour définir le rôle d’un conseiller»

Avec le soutien de
Alan Ganoo est revenu sur plusieurs dossiers dont l’introduction du créole au Parlement lors de son point de presse, samedi 22 avril.

Alan Ganoo est revenu sur plusieurs dossiers dont l’introduction du créole au Parlement lors de son point de presse, samedi 22 avril.

«Il est nécessaire d’introduire le Civil Service Act qui a déjà été drafté en 2000…» C’est ce qu’a déclaré Alan Ganoo, président du Mouvement patriotique lors d’une conférence de presse à Quatre-Bornes, samedi 22 avril. Selon lui, cette loi permettrait de définir le rôle d’un conseiller et sur combien de conseils d’administration il peut siéger. 

Autre sujet abordé: l’introduction de la langue créole au Parlement. «C’est regrettable que le Premier ministre n’a pu répondre à la question faute de temps. Surtout qu’il y a une disparité à l’Assemblée nationale. Les parlementaires s’expriment en anglais alors que la majorité des Mauriciens parlent le créole», a indiqué Alan Ganoo. Le président du MP a ajouté que «si la réponse de Pravind Jugnauth n’est pas favorable à l’introduction de la langue créole, son parti envisage de déposer une ‘Private Members Motion’ pour amender la section 49 de la constitution». Une autre option, poursuit-il, «serait de faire circuler une pétition à tous les parlementaires». 

La question du salaire minimum a également été discutée lors de ce point de presse. Selon Alan Ganoo, les désaccords autour de ce dossier ne datent pas d’hier et qu’ils étaient présents bien avant que le barème du salaire minimum soit annoncé par le National Wage Consultative Council. Une proposition qui ne fait, toutefois, pas l’unanimité car les syndicalistes se disent mitigés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires